Mously Diakhaté, députée sur l’actualité : « Nit dafa wara am bameli bir , il faut savoir secret garder… »

Elle tient à le préciser « le président Macky Sall n’est pas lié à l’affaire Pétrotim…elle n’apprécie pas la sortie d’Ousmane Ngom…Elle réaffirme son soutien à Macky Sall et compte accompagner jus qu’en 2019 pour un second mandat…Elle c’est l’honorable députée Mously Diakhaté,  coordinatrice du réseau population développement de l’assemblée nationale, adjointe au maire à Hann, Bel-Air.

Dans une interview accordée à votre site lactuacho.com, elle estime que le pétrole et le gaz, devraient fédérer les sénégalais au lieu de les séparer. Entretien…

Lactuacho : Aujourd’hui, il est beaucoup  question de l’implication de la famille du président dans la gestion du pétrole découvert  dans notre pays ?

Mously Diakhaté : Je pense que les gens doivent dire ce qu’ils connaissent.je pense que concernant cette affaire, le premier ministre  a bien fait en donnant toutes les informations au public, aux parlementaires. Il a donné toutes les informations dont la société civile et le peuple ont besoin. On a publié tous les contrats signés, c’est vraiment très important ça .Quant à Aliou Sall, je dis lorsqu’on renvoyait Macky Sall de l’assemblée nationale, Aliou Sall travaillait en Chine au bureau économique. Le décret c’est Abdoulaye Wade qui l’a signé alors que le contrat, c’est Karim Wade. Je pense que rien ne peut lier Macky Sall à ce contrat. A cette époque Macky s’opposait. Cependant le fond des choses, je ne sais pas .Ce qu’il faut dire c’est que Macky Sall travaille dans la transparence depuis qu’il est à la tête de l’Etat.

Est-ce que l’ouverture d’une commission d’enquête de l’Assemblée n’est pas nécessaire pour éclairer la lanterne des Sénégalais dans cette affaire ?

A l’Assemblée Nationale, on a l’habitude de mettre sur pied des commissions. Si nous n’avions pas  reçu les informations de la part du premier ministre, là une commission d’enquête parlementaire serait nécessaire. Nous avons eu les informations nécessaires et tout cela est publié sur l’internet. Le Premier ministre a clarifié le débat en fournissant des documents comme preuves. Les documents sont partagés en premier avec  l’Assemblée nationale, donc je ne vois pas la nécessité d’une commission d’enquête.

Comment analysez-vous la situation économique du pays ?

Le fait que beaucoup d’argent circule dans un pays, est lié à des pratiques de blanchissement d’argent. Un pays qui marche bien, une économie qui marche bien, dans un tel pays, avoir facilement de l’argent devient très difficile parce que tout se passe dans la transparence.

Quand dans un pays, on peut avoir facilement de l’argent, ce pays va droit vers sa chute. Il faut que l’argent du contribuable serve aux populations les plus reculées, il faut des pistes rurales pour permettre aux populations de ces localités de convoyer leurs productions. Il faut que ceux qui n’ont d’électricité, puissent en bénéficier, de même de l’eau. Il faut que les gens puissent se soigner, c’est là où on attend le président de la République.

L’économie du pays marche très bien, c’est l’avis de la banque monde mondiale, du Fonds monétaire international (FMI).Si vous voyez tout ce bruit, c’est parce que le pays marche bien. Je pense que le pétrole et le gaz devraient unir  les sénégalais au lieu de les diviser.

Cela ne devrait être pas être des facteurs de division. Le pétrole et le gaz sont importants pour notre économie. Depuis des années, on parle de l’or de Sabodala, est-ce les Sénégalais ont senti cela ? Est-ce que les populations de Sabodala vivent dans de bonnes conditions ? Donc si nous avons une ressource que la nature nous a gracieusement offerte, on devrait unir nos forces, faire en sorte que chaque Sénégalais puisse en bénéficier. Il y a de la transparence dans la gestion du pétrole, l’Etat a mis les contrats sur la place publique, en les publiant. Le rôle de l’Etat de  tout faire pour les sénégalais puissent bénéficier des retombées du pétrole. Et je pense que le président Macky Sall s’inscrit dans cette dynamique.

L’opposition décide de porter plainte contre Pétrotim et toutes les personnes incriminées dans cette affaire. Qu’en pensez-vous ?

Ils ont le droit de porter plainte, nous sommes en démocratie. Et la démocratie favorise tout cela. Cependant trop de démocratie, tue la démocratie. Il y a des pays qui nous entourent, c’est inimaginable de voir ça. Chaque Etat a besoin d’une opposition parce que ça participe au bon fonctionnement d’un pays.

Comment appréciez-vous la sortie de Me Ousmane Ngom ?

Je parle en tant que responsable, ce n’est pas une affaire d’autorité, ni une affaire d’Etat, un homme doit garder un secret. C’est qui m’a vraiment poussé à apprécier Macky Sall, il sait garder un secret. Tout ce que tu évoques avec lui, si ça se retrouve sur la place publique, c’est toi mais pas lui car il sait garder un secret.

Lorsqu’il est renvoyé de l’Etat, avec tout ce qu’il savait, il n’a jamais sorti quelque chose dans sa bouche. « Nit dafa wara am bameli  bir » (NDLR : une personne doit savoir garder des secrets).Une personne doit se faire respecter et pour cela, il faut savoir garder des secrets. Je n’apprécie jamais le fait qu’une personne mette sur la place publique des secrets. Ousmane Ngom  s’est trompé, il faut le reconnaitre parce que Wade n’est plus là et c’est une personne âgée.

Quel est votre avis sur le problème des prisons au Sénégal ?

Nous avions parlé de cela durant des  années et des années. Avec  la commission des lois, nous avons visité toutes les prisons. Il faut que les prisonniers soient bien traités dans les prisons, il faut qu’on respecte les droits humains. Il faut que les prisonniers soient dans des conditions normales d’existence. Il faut tous les sénégalais comprennent qu’on doit construire de nouvelles prisons pour le respect des droits des prisonniers, c’est ce qui est normal. Il faut qu’on soit tous d’accord que la construction de nouvelles prisons est plus que jamais nécessaire  et ce n’est pas pour favoriser les emprisonnements mais la vie est ainsi faite pour désengorger les prisons.

Des voix s’élèvent  pour dire que cette législature est la plus nulle de l’histoire du Sénégal. Partagez-vous cette idée ?

Je ne partage pas cette idée. Si je devais partager cette idée, je vais démissionner. Si je reconnais que c’est cette Assemblée, c’est parce que je fais partie des nullards. Tout ne peut être rose ou parfait. C’est une législature comme toutes les autres législatures. Les parlementaires jouent aujourd’hui très bien leur rôle. Ils votent les lois comme les lois de finance, loi de finance initiale, loi de finance rectificative, les propositions de loi, font des visites de terrain et  créent  des réseaux pour travailler dans l’intérêt de la nation.

 

.

 

Le président Macky Sall pour un second mandat ?

Je compte l’accompagner comme avant. Lorsque je l’accompagnais, il était à l’Assemblée. Notre compagnonnage, c’est bien avant APR. Cela a débuté à l’Assemblée nationale alors qu’il était au pouvoir et moi dans l’opposition. Et nous étions liés par le travail dans l’intérêt du pays. Je faisais partie aussi de ceux qui l’ont accompagné dans le cadre de Macky 2012.J’ai battu compagne pour lui.

Aujourd’hui, je réaffirme l’espoir que je fonde sur Macky Sall car c’est quelqu’un qui travaille beaucoup. Il est toujours le premier à arriver au bureau et le dernier à quitter. Il a une méthode de travail extraordinaire. Il fait de l’agriculture sa priorité. L’autosuffisance en riz est bien réalisable. Je vais accompagner Macky Sall jusqu’en 2019 pour qu’il ait un second mandat.

Nous avions des problémes au niveau de la diplomatie sénégalaise mais Macky Sall a tout réglé à son arrivée au pouvoir. Il a diminué les prix des denrées de premières nécessités tout en les stabilisants. Depuis qu’il est au pouvoir, il n’y a pas d’augmentation. Il a supprimé toutes les taxes presque .Il a relevé les salaires des fonctionnaires ainsi que les retraités. Je crois fermement que Macky Sall aura un second mandat inchallah et je vais travailler pour cela.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles