Aménagement et bitumage de la boucle du Boudier : La BOAD décaisse 20 milliards FCFA

M. Amadou BA, Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a procède ce vendredi 2 décembre 2016, avec M. Christian ADOVELANDE, Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), à la Signature de convention de financement des travaux de la boucle du Boudier, pour un montant de vingt milliards (20.000.000.000) de F CFA. Cette enveloppe financière est destinée à l’aménagement et au bitumage de la boucle du Boudier, dans la Région de Sédhiou, située au Sud du Sénégal. Cette importante cérémonie a été en présence de M. Mansour Elimane KANE, Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.

« C’est donc avec un réel plaisir que j’ai procédé avec vous, à la signature de l’accord de prêt, entre l’Etat du Sénégal et la Banque ouest africaine de Développement (BOAD), relatif au financement de la deuxième Phase du Programme Prioritaire de Désenclavement du Sénégal. Il s’agit d’une enveloppe financière de 20 milliards de FCFA, destinée à l’aménagement et au bitumage de la boucle du Boudier, dans la Région de Sédhiou, située au Sud du Sénégal », a précisé M. Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan en marge de la cérémonie de signature.

M. Amadou Bâ a tenu à préciser que la BOAD a déjà consenti au Sénégal un prêt d’égal montant pour l’aménagement et le bitumage de la route Kédougou-Salémata sur 85 km, ainsi que la construction de 168 km de voies de désenclavement de l’île à Morphil, dans le Nord du Sénégal. Avec ce nouveau financement, selon M. Amadou Bâ, la BOAD porte à 151 milliards 24 millions de FCFA son concours financier dans la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Selon lui, c’est dans cette dynamique que le Président de la République a décidé de consacrer, sur ressources propres, 19 milliards 501 millions de FCFA, à titre de contribution au financement de la 2e Phase du Programme Prioritaire de Désenclavement du Sénégal destinée à l’aménagement de la boucle du Boudier.

D’après le ministre de l’économie et des finances, en plus des autres investissements en cours d’exécution dans la région notamment dans le secteur agricole, le Gouvernement a engagé d’importants investissements destinés à l’aménagement et au bitumage des 135 km de la boucle du Boudier ainsi qu’à la réalisation de 8 km de voirie dans les communes de Sédhiou et Marsassoum.

« Il est également prévu la réalisation d’infrastructures socio-économiques au profit des populations dans la zone d’impact du programme. Il s’agit principalement de la construction de murs d’écoles, pour un linéaire total d’environ 3000 mètres, et de deux (02) marchés . D’une manière générale, la mise en œuvre de la 2e Phase du Programme Prioritaire de Désenclavement du Sénégal devrait permettre d’améliorer sensiblement les conditions de circulation des personnes et des biens autour de la boucle du Boudier, avec davantage de sécurité, une réduction d’environ 50% du temps de parcours et une baisse de 30% du coût d’exploitation des véhicules.

Par ailleurs, le désenclavement de leurs localités facilitera aux populations l’accès aux services sociaux de base et aux centres de santé spécialisés. D’un autre côté, l’aménagement de la boucle du Boudier va fortement développer l’activité économique de la Région de Sédhiou dont les énormes potentialités restent encore sous exploitées », dira Amadou Bâ.
« Après la première phase du projet, l’aménagement de la route Kédougou –Salamata, les infrastructures routières sur l’île-Amorphil, la BOAD intervient sur cette deuxième phase qui permettrait le bitumage des routes de la boucle du Boudier. Ce projet contribuera au renforcement de la compétitivité de l’économie sénégalaise et l’amélioration des performances du sous-secteur routier.il favorisera une meilleure mobilité des personnes et des biens dans la zone du projet et un accès facile des équipements sociaux. Les routes du Boudier faciliteront une liaison avec la Gambie. L’Afrique ne possède pas les infrastructures minimales requises pour répondre aux besoins de ses populations », renchérit M. Christian ADOVELANDE, Président Banque ouest africaine de Développement (BOAD).

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles