Afrique-confidentielle vilipende Idrissa Seck et Wade : Idy aurait chipé 74 milliards de FCFA à Gorgui

Après l’affaire Lamine Diack, une info relayée par Dakaractu va à coup sûr relancé le débat sur la probité de nos leaders politiques. Et cette fois-ci c’est Wade et Idy qui sont au devant de la scène pour 74 milliards de nos francs.

Les confrères d’Afriqueconfidentielle révèlent que, lors d’une discussion que 3W avait tenue avec une autre personne, il lui avait décliné l’origine de leur différend : « Il a volé mon argent : 74 milliards de FCfa ». A son interlocuteur qui lui rétorqua : « mais Monsieur le président, les fonds politiques votés par l’Assemblée nationale n’atteignent pas 74 milliards », 3W lance : « Qui dit qu’il s’agit de fonds politiques ? Il y a là également l’argent du Koweït ».

Pour en avoir le cœur net, Afriqueconfidentielle dit avoir mené son enquête pour parvenir au résultat selon lequel tout commença par l’ouverture d’un compte bancaire à l’agence centrale de la Société Générale du Boulevard Haussmann à Paris.

Ce compte fut ouvert au nom du Secrétariat général de la présidence de la République du Sunugaal, fonctionnant avec les deux signatures de 3W et Ngorsi Seck.
Ce compte très particulier a été crédité d’un chèque City Bank de 1.125.000euros – soit plus de 700 millions de Ffa – donné à l’Etat du Sunugaal par le Koweit. Cet argent, le Trésor public sunugaalien n’en a jamais vu la couleur, poursuit Afriqueconfidentielle.

Tout comme beaucoup d’autres chèques, car le total des retraits en espèces entre les mois de mai et juillet 2002 a atteint plus de 2 milliards de FCFA – soit exactement 3.204.000 euros. Toutefois, précise le site, le principal exécutant des retraits en espèces est un proche de 3W.  Se tenant l’un l’autre par la barbiche, poursuit l’article, 3W et Ngorsi Seck ne pouvaient que signer le fameux protocole de Rebeuss pour éviter tout déballement suicidaire.

Des fuites ont certes déjà eu lieu, mais il faut bien remonter au compte de la Société Générale du Boulevard Haussmann à Paris pour découvrir la genèse du complot, un pacte mafieux du Gorgui et de son Clone. Faut dire « nak » après cet article de Afriqueconfidentielle que ce n’est pas nouveau les montants qui avaient été avancés dans le différend entre le pape du Sopi et Ngorsi.

Lactuacho.com (Source le Populaire)

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles