Lutte : Le CNG sévit… et le camp de Ama Baldé écope !

Ama Baldé devra affronter Guy-gui sans le soutien de ses deux illustres collaborateurs et proches, le 26 juillet au stade Demba Diop pour la troisième journée du tournoi de Télévision numérique terrestre (TNT). Il s’agit de Falaye 2 et Aladji Mbaye qui ont été suspendus et interdits d’enceinte par le Comité national de gestion de la lutte (Cng).

Cette suspension est intervenue après le refus des deux lutteurs, pensionnaires de l’écurie Falaye Baldé, de déférer samedi dernier à la convocation de la Commission Règlements et Discipline (CRD) après les incidents intervenus entre le camp d’Ama Baldé et celui de Guy-gui à la Place du Souvenir.

«Falaye 2 et Aladji Mbaye de l’Ecurie Pikine Falaye Baldé n’ont pas déféré à la convocation de la CRD. En conséquence et ce jusqu’à comparution devant la CRD, ils sont suspendus et interdits d’enceinte», lit-on dans un communiqué parvenu hier à notre rédaction.

La police de Guédiawaye avait arrêté jeudi dernier Aladji Mbaye et Falaye 2 avant de les relâcher. Les deux lutteurs étaient poursuivis pour les délits de destruction de biens appartenant à autrui et coups et blessures volontaires.

Le fils du député Woré Sarr a corsé sa plainte par un certificat médical attestant une incapacité temporaire de travail de 15 jours car il soutient qu’il a été blessé à la main lors du fameux face-à-face. Malgré tout, Falaye 2 et Aladji Mbaye ont été relâchés après le désistement du plaignant. Reste à savoir s’ils vont  répondre ou non à la convocation de la CRD? Les prochains jours nous édifieront.

Quant au débat sur l’interdiction ou non des face-à-face dans l’organisation des combats de lutte, le Cng va adopter une position de principe relativement à l’organisation de ces rencontres après audition des acteurs identifiés et exploitation des images et rapports de supervision.

«Il est d’ores et déjà clair que les responsables d’association (écuries et écoles de lutte) et les managers auront un important rôle à jouer dans la lutte contre la violence dans l’arène», précise le Cng dans son communiqué.

Pour rappel, le Cng avait soutenu qu’il attendait le rapport de ses superviseurs avant de statuer sur cette affaire. Les coupables risquent d’être sanctionnés lourdement..

Source ‘’L’As’’

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles