Imam Cheikh Omar Kouta, président de l’Asvie : « Avec le nouveau régime, l’environnement des affaires est favorable au privé sénégalais en Gambie »

J’ai vécu 16 ans en Gambie, je faisais de l’éducation religieuse et je dirigeais l’association « Akhbabou Cheikh » qui s’activait dans la lutte contre la drogue. J’ai travaillé avec National drogs agency de l’Etat gambien et beaucoup d’autres ONG qui luttaient contre la drogue. J’ai mis en place aussi des instituts pour inculquer une éducation religieuse à la société. Donc je suis à l’aise aujourd’hui quand je parle de la Gambie.

Actuellement si la Gambie et le Sénégal respectent les relations les liant, en laissant de côté les intérêts personnels, cela sera bénéfique pour l’économie des deux pays. Aujourd’hui, le trafic de bois dans la forêt sénégalaise dont l’ancien régime gambien vendait aux chinois, si les relations sont bonnes avec le nouveau régime en place, ce trafic de bois qui détruit la forêt sénégalaise va cesser au grand bonheur du Sénégal. Et cela va sauvegarder davantage l’environnement du Sénégal. L’entente entre la Gambie et le Sénégal va favoriser beaucoup de choses pour le développement économique et social des deux pays.

Le pont qu’on veut construire entre le Sénégal et la Gambie, cela sera très bénéfique pour la Gambie parce que ça serait un pont à péage et le Sénégal aussi va y gagner parce que cela va permettre l’acheminement des marchandises et beaucoup de choses à temps dans la région sud.

Dans ce cas de figure, le business sera plus rapide et les opérateurs économiques recevront leurs commandes à temps au grand bonheur des populations. Je pense que chacun des deux pays, doit garder sa souveraineté et ils pourront échanger dans beaucoup de domaines. On doit tout faire pour éviter de privilégier l’intérêt personnel tout en privilégiant l’intérêt des deux pays. La Gambie n’a pas d’usines, donc j’invite le privé sénégalais à aller en Gambie pour investir, il y a beaucoup d’opportunités là-bas.

La réalité, ce sont les indiens qui ont beaucoup investi en Gambie, je pense qu’il est temps pour que le privé sénégalais s’installe en Gambie. A part le commerce, vous ne verrez aucune structure qui appartient à un sénégalais en Gambie. En Gambie, le fer, le ciment, le béton, tant d’autres produits proviennent du Sénégal. Donc, il faut que les sénégalais saisissent ces niches d’opportunités qu’offre la Gambie aujourd’hui. Avec l’arrivée du nouveau régime, l’environnement des affaires est favorable au privé sénégalais en Gambie.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles