Esclavage sexuel: Les révélations sur l’horreur d’une femme qui dit avoir été violée 43.200 fois

Une femme, contrainte au cœur d’une industrie lucrative de traite des êtres humains du Mexique, a parlé de son tourment vécu entre les mains des impitoyables réseaux du crime organisé du pays.

Karla Jacinto estime qu’elle a été violée autour de 43.200 fois, après avoir été contraints de dormir avec au moins 30 hommes tous les jours pendant 4 ans, rapporte CNN.

Tout débute à l’âge 12 ans, car elle se souvient avoir été la cible d’un trafiquant qui l’a attirée loin d’une vie familiale dysfonctionnelle avec comme piège des cadeaux, de l’argent et les voiturettes.

Par la suite, le trafiquant de 22 ans a convaincu Mme Jacinto de partir avec lui à Tenancingo, une ville mexicaine dans l’Etat de Tlaxcala, connue comme un centre majeur pour les réseaux de traite des êtres humains et un lieu commun pour les victimes à prendre, avant d’être forcées à se prostituer.

Mme Jacinto a déclaré à la CNN qu’elle vivait avec son  »ami » trafiquant pendant trois mois, avant d’être emmenée à Guadalajara, l’une des plus grandes villes du Mexique, où elle a été forcée de travailler comme prostituée.

«Je commençais à 10 h et finissais à minuit », a déclaré Mme Jacinto, « Certains hommes se moquent de moi parce que je pleurais. Je devais fermer mes yeux parce que je ne voulais pas voir ce qu’ils faisaient sur moi, alors comme un robot que je ne sentais plus rien. »

Dans cette folie, pendant son calvaire Mme Jacinto a été attaquée par son ami trafiquant, qui après avoir vu des marques de baiser d’un client sur son cou a disjoncté.

« Il a commencé à me frapper avec une chaîne dans l’ensemble de mon corps », a déclaré Mme Jacinto.

« Il m’a frappé avec ses poings, il m’a frappé, tiré mes cheveux, cracher sur moi en face … il m’a aussi brûlé avec le fer à repasser » a-t-elle raconté

Aujourd’hui, elle réclame également une opération de police pour un groupe de jeunes filles se tient dans un hôtel. Ce fut une descente dans l’horreur lorsque les policiers ont commencé à filmer les filles, dont certains assez  jeunes d’à peine 10 ans , étaient dans des positions compromettantes.

Il y a environ 20.000 victimes de la traite chaque année au Mexique, selon L’International Organisation pour les migrations.

En Amérique, cinq des 10 « plus recherchés » trafiquants de sexe sont de Tenancingo, qui a une population de seulement 11.000 habitants.

Selon une étude de 2010 de l’Université de Tlaxcala, un enfant sur cinq dans la ville aspire à être un proxénète, tandis que les deux tiers ont  au moins un parent ou un ami qui travaille comme proxénète ou trafiquant, rapporte The Guardian.

Mme Jacinto a été sauvée en 2006 lors d’une opération anti-trafic de la ville de Mexico. Maintenant âgée de 23 ans, elle est devenue une combattante de la traite des êtres humains.

CNN a vérifié certaines pièces de l’histoire de Mme Jacinto auprès du Groupe de lutte contre la traite humaine, auprès des hauts fonctionnaires à Road to Home, dans un refuge où Mme Jacinto où vivait près avoir été sauvée.

Son témoignage a été utilisé comme preuve à l’appui par HR 515, ou la loi de Megan, qui exige des autorités américaines de rendre l’information disponible au public concernant les délinquants sexuels enregistrés

Lactuacho.com source independent.co.uk

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles