Baccalauréat : Des propositions de modifications

La lecture des procès-verbaux lors des épreuves écrites n’est que source de :
a) Stress
b) Dérangement
c) Perturbation ou panique
d) Menace psychologique
e) Double pression
f) L’enjeu de l’examen

Toutes ces conditions peuvent encourager le tâtonnement qui peut conduire l’échec de l’élève ou du candidat. D’ailleurs, on ne sensibilise pas le voleur ou le malfaiteur par une arme.
Je propose à ce que cette procédure pouvant être stressante selon le lieu, se fasse au sein des établissements par des journées de sensibilisation ou elle semblera y être moins stressante
Aussi, bien que les professeurs qui, le plus souvent, ont accès à ces services pour une large sensibilisation
Et pour mieux assister les candidats lors des proclamations, l’utilisation des médias (oraux ou écrits) serait mieux pour éviter les crises de tension Car, comme disait mon doyen, M. Diop, « les enfants ne viennent pas vierges et ils sont très probablement responsables de leurs actes »
Un enseignant repenti mais ne menace guère !
Donc il est difficile de réussir dans la menace.
Travail – discipline –réussite, nul ne peut aller l’un sans l’autre.
SUPPOSITION :
Avec l’avancée technologique, d’ici quelques années on aura besoin qu’un trio comme dans l’arbitrage pour gérer un centre d’examen entier par des caméras de surveillance dans les salles d’examens.
Tout en saluant les mesures prises par le nouveau directeur de l’office du bac pour un bon déroulement de l’examen.

Bouna Baldé, Enseignant au cours privés GASTON BERGER, Coordonnateur départemental de la cellule de JAMRA Guédiawaye. ( bounabalde9@gmail.co)

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles