Yérim Thioube, DG de l’ANAM : « L’Etat a résolu en grande partie le problème de désenclavement externe de la Casamance »

Le collectif des cadres casamançais a organisé une conférence débats sur le thème : « Le désenclavement maritime et fluvial de la région naturelle de la Casamance et son impact sur le développement économique et social ». Lors de la conférence, M. Yérim Thioube, directeur général de l’Agence Nationale des Affaires Maritimes, dans son intervention estime que l’Etat a réglé en grand partie le problème de désenclavement externe de la région naturelle de la Casamance.

« Actuellement, nous avons résolu en grand partie, l’Etat a résolu en grand partie le problème de désenclavement externe, c’est à dure en mettant en place les infrastructures entre le reste du Sénégal et la région naturelle de Casamance mais l’Etat a aussi un autre projet, celui d’assurer le désenclavement interne de la Casamance. L’Etat a décidé de mettre en place un deuxième grand projet qui va intégrer la région naturelle du Saloum, c’est ce que nous appelons dans notre jargon, programme spécial îles. En fait, il y a des îles mais il y a aussi des zones qui sont enclavées, qui ne sont pas réellement des îles, la Casamance se trouve dans cette situation », dixit M. Yérim Thioube en marge de la rencontre.

D’après le directeur général de l’ANAM, le projet va comprendre des embarcations adaptées, des embarcations de petites tailles qui peuvent embarquer à la fois des personnes et des marchandises, amenaient des ciments, de l’huile, les denrées de premières nécessités à destination, chose qui se fait très difficilement actuellement. Et il va également comprendre des pontons d’accostage.

Poursuivant sa communication, M. Thioube souligne: « Aujourd’hui les grands navires peuvent arriver à Ziguinchor, draguée et balisée aussi le projet de port de pêche de Bourody qui va permettre à beaucoup de navires de pêche de venir à Ziguinchor et de gagner trois jours sur Dakar. L’Etat ne s’est pas arrêté là, l’Etat a dit que nous allons mettre à Ziguinchor un terminal pétrolier qui va comprendre du Fuel, du gas-oil et du kérosène pour les avions, cela va booster le secteur de la pêche bien sur l’agriculture régionale, les activités touristiques mais aussi l’avion civile en provenance ou à destination de Ziguinchor ».
D’après le Dg de l’ANAM, la région naturelle de Casamance étant constituée de 60% d’eau, c’est-à-dire les liaisons pour se déplacer d’un point à une autre, ce n’est pas souvent par la voie terrestre qu’on peut le faire.

« Avec autant d’eaux, ça implique à un certain nombre de contraintes donc un facteur d’enclavement majeur. Qu’est-ce que l’Etat donc a fait ? L’Etat a décidé de s’attaquer, de transformer ces contraintes naturelles en avantages naturels en agissant par le biais de secteur qu’on qualifie généralement de secondaire, c’est ça qui a amené le dragage du fleuve Casamance », a précisé M. Thioube.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles