Thiès: cambriolage du PAMECAS de Ndiayenne Sirakh Des voleurs encagoulés tiennent en respect les villageois

Les habitants de Ndiayenne Sirakh ont certainement vécu avant-hier la plus grande peur de leur vie. Une bande de voleur a attaqué le village dans la nuit du jeudi au vendredi vers 3h du matin.

Lourdement armés les voleurs ont pu réussir leur coup, après avoir envoyé des tirs de sommations pour tenir à distance les populations. Les douilles sont éparpillées au sol devant l’entrée du Pamecas de la commune de Ndiayenne Sirakh. Encore sous le choc, les jeunes s’amusent à les ramasser car la nuit dernière le temps s’était arrêté dans leur village.

Pire, ils ont pensé que le deuil allait encore frapper à leurs portes; car il y a quelques mois; un boutiquier a été tué par des cambrioleurs.

C’est vers 3h du matin que des hommes encagoulés, arrivés à bord d’un véhicule 4×4 de couleur blanche, ont attaqué l’institution financière de la localité, le Pamecas. Les voleurs ont tenté en vain de défoncer la porte de l’institution financière. Ils finiront par briser l’une des fenêtres par où ils vont s’introduire à l’intérieur de la mini-banque.

Leur remue-ménage va réveiller les habitants qui s’étaient déjà assoupis dans leurs chambres. Mais les premiers villageois qui ont pointé le nez dehors pour voir l’origine des bruits vont recevoir des tirs de sommation en l’air. Les cambrioleurs vont intimer l’ordre au villageois de se tenir à distance s’ils tenaient à vivre tranquillement, ils continuent leur cambriolage. Et seuls quelques lampadaires éclairaient le village.

En douce, Moussa Sylla, le chef de village va informer le maire de la commune, Serigne Fallou Fall et le commandant de la brigade territoriale de gendarmerie de Khombole. C’est ainsi qu’une demi-heure plus tard, les éléments de la gendarmerie vont arriver sur les lieux, mais ils seront stoppés net par les malfrats, qui leurs envoient aussitôt des tirs de sommation.

C’est ainsi que les cambrioleurs vont mettre sur les locaux sens dessus dessous et emporter des sommes d’argent non encore estimées par les responsables de la structure. Le vol a duré un tour d’horloge, car c’est vers 4h du matin le butin en poche, que les voleurs ont quitté le village de Ndiayenne Sirakh à bord de leur véhicule, laissant derrière eux des villageois terrifiés.

Les éléments de la gendarmerie qui ont tentés de les suivre ont été lâchés par leur voiture, qui a refusé de démarrer. Une enquête est ouverte par le commandant de la brigade territoriale de gendarmerie de Khombole pour élucider ce cambriolage.

Source « L’Obs »

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles