Samuel Eto’o se désole du mutisme et de l’inertie notés autour du terrorisme sur le continent

Il est l’un des noms les plus connus du football mondial – et maintenant Samuel Eto’o utilise cette notoriété pour attirer l’attention sur la crise actuelle dont « tout le monde cesse de parler ».

L’ancienne star de Barcelone et Chelsea a mis en place theYellow Whistleblower FC fondation pour amasser des fonds et de sensibilisation sur le cas des personnes fuyant Nigeria et le Cameroun suite à la vague montante des attaques des militants de Boko Haram.

Plus tôt ce mois, Oxfam a révélé que plus de 1,5 million de personnes ont fui leurs maisons dans le seul état du Nigéria, tandis que le Cameroun – où beaucoup de personnes fuient – est de plus en plus une cible pour des attaques terroristes transfrontalières.

Le groupe islamiste Boko Haram continue à mener des attentats, des assassinats et des enlèvements dans sa campagne pour imposer sa version stricte de la charia.

L’ancien capitaine du Cameroun Eto’o, qui a pris sa retraite international du football l’année dernière, a déclaré à CNN qu’il est temps que le monde intensifie sa réponse à cette catastrophe en cours.

L’homme de 34 ans a exhorté les dirigeants et les médias à réagir comme ils le faisaient à l’attaque terroriste des bureaux du magazine Charlie Hebdo à Paris en Janvier.

« Il est important pour nous d’en parler – si nous ne le faisons pas, qui le fera ? » se demande le joueur quatre fois ballon d’or africain de l’année.

« Nous avons tous essayé d’offrir notre soutien (après Charlie Hebdo). Nous avons vu chefs d’État africains à venir à Paris pour apporter leur soutien à la France. Pourquoi, quand l’attentat survient en l’Afrique – quand il survient sur notre continent – nous ne faisons pas quelque chose ? Peut-être parce que les médias ne font pas ce qu’ils devraient faire’’, dit-il.

« Quand il (l’attentat) est survenu à Charlie Hebdo, on en a parlé, les médias avaient raison:.. Il était important de parler Cependant, quand c’est Boko Haram, nous devons attendre que les choses les plus horribles se produisent pour que les médias disent un mot. Après cela, tout le monde cesse de parler de ce sujet. Comme si rien n’est jamais arrivé » a-t-il ajouté.

« Je pense que les journalistes devraient dénoncer cette situation. Nous avons vu ce qui est arrivé en France. Nous avons été très tristes à ce sujet. Nous nous demandions:« Comment est-ce possible? Comment peuvent-ils réussir? Comment ces gens peuvent emporter la vie des gens heureux qui avaient des familles et des amis? « , a-t-il ajouté

La fondation de la star du football a déjà recueilli plus de 75 000 dollars pour aider les victimes déplacées de Boko Haram terrorisme, et Eto’o a dit qu’il croit que les africains qui sont en mesure de le faire doivent « élever la voix pour dénoncer ces horreurs et sensibiliser ».

Eto’o a déclaré l’un des moyens les plus efficaces pour vaincre Boko Haram et son idéologie serait grâce à l’éducation, ce qu’il a surnommé « l’arme la plus redoutable. »

« Nous avons besoin de créer des écoles et de donner la possibilité à ces enfants d’apprendre et de comprendre », a expliqué Eto’o, que son illustre carrière a conduit en Italie, Espagne, Russie, Angleterre et Turquie, remportant trois titres de la Ligue des Champions européenne.

Eto’o estime également que l’augmentation de l’éducation et la sensibilisation peut ouvrir la voie à d’autres footballeurs pour imiter son succès international, lui et d’autres stars du football africains sont appréciés à l’étranger.

«Je l’espère vraiment qu’il y aura un autre Samuel Eto’o, un autre Yaya Touré et d’autres qui font partie de l’histoire », a-t-il ajouté, se référant à Côte-d’Ivoire

« Je ne suis pas se lancer en politique, mais il est important pour les Africains de rêver et d’écrire leur propre histoire. Ils doivent être responsables de leur propre destin », a-t-il tenu à préciser

Cnn.com/ Source

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles