Reportage équilibré pour des élections paisibles (Acte Final) : Principales recommandations de la CEDEAO issues de la formation

Pour accompagner un processus électoral menant vers une tenue des élections fiables, transparentes et crédibles dans l’espace Cedeao, les professionnels des médias ont été renforcés sur de nombreux aspects.

Entre autres recommandations issues de cette rencontre de deux jours tenue à Abuja au Nigéria, il a été recommandé aux journalistes de se familiariser d’abord avec les différents instruments juridiques en rapport avec les élections, avant d’informer les citoyens.

Et les médias doivent, selon les experts, adapter leurs productions en fonction des étapes du processus électoral. Mais le plus important pour les journalistes est de toujours penser avant tout à l’intérêt supérieur de leurs pays. Dans cette logique, ils se doivent de toujours confronter leurs sources et cultiver le professionnalisme.

Dans un souci préventif, il a été recommandé aux journalistes de garder des traces de leurs reportages au cas où il y aura des plaintes ou des droits de réponse. Pour éviter des tensions avant, pendant et après les élections, nécessité a été soulignée également de rassurer les acteurs politiques de la bonne foi des journalistes et de signer avec eux, un accord même virtuel pour bannir le discours de haine durant les émissions.

L’autre conseil formulé fait face à l’invasion des réseaux sociaux et des fakenews, où recommandation aux médias, de faire preuve de prudence et de professionnalisme. Sur conseils des experts, les participants doivent  s’engager à utiliser intelligemment et avec professionnalisme,  les réseaux sociaux.

«Pensez loin, vérifiez, faites des recherches et soyez au bon lieu au bon moment.  Un autre défi qui mérite d’être examiné est la question de l’ingérence étrangère dans les élections nationales par le biais d’Internet,  insiste-on. Car les réseaux sociaux sont importants mais véhiculent souvent des informations difficiles à vérifier.

L’autre recommandation et pas des moindres a été faite à l’endroit des journalistes et acteurs politiques pour combattre le discours de la haine.

Mais Madame Eugenia Abu a surtout conseillé aux journalistes de produire des reportages qui sortent des sentiers battus en s’intéressant par exemple au droit de vote des prisonniers, des immigrés, aux difficultés liées au vote des personnes handicapées et relever également les préoccupations des femmes.

Des élections prévues sur l’étendue de zone CEDEAO

Cet atelier organisé par le Resao avec le soutien de l’agence allemande pour la coopération internationale (GIZ) est un pas de plus, dans ceux qui se dérouleront plusieurs mois avant les grandes élections dans la région, les campagnes des partis politiques pour les élections générales de la sous-région.

Après le Mali, au Nigeria les élections générales commencent  dans moins de trois semaines. Pour le Sénégal, la présidentielle va se tenir en février 2019, sans oublier le Togo, la Guinée-Bissau où des processus électoraux sont enclenchés.

C’est pourquoi Mme Phidelia Amey de la GIZ a précisé que leur structure soutient la CEDEAO depuis une dizaine d’années dans plusieurs domaines dont le développement institutionnel, le commerce et les douanes, la paix et la sécurité. L’organisation de cet  atelier de renforcement de capacité des journalistes entre dans le cadre du soutien aux activités de paix et de sécurité de la CEDEAO.

Des bases d’un partenariat entre les participants.

Après la session, les communicateurs et les participants ont jeté les bases d’un partenariat qui devrait leur permettre de s’assister réciproquement au niveau des questions électorales.

La création d’une plateforme d’échange, notamment un groupe WhatsApp a surtout retenu l’attention des participants. Le représentant du Resao M Raouf Salami a émis l’idée selon laquelle, les participants pourraient devenir des observateurs du Resao dans  leurs pays respectifs et qu’ils peuvent également intégrer le pool des observateurs de la CEDEAO.

A la fin de cette formation, il a été procédé à une remise de diplôme aux participants, avec la promesse d’autres rencontres entrant dans le cadre de l’accompagnement des élections paisibles en zone CEDEAO.

Fara Michel Dièye

 

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles