Prodac, Arcelor-Mittal, Bigtogo : Pourquoi pas d’enquête parlementaire ?

Birame Souleye Diop, administrateur départemental de Pastef/ Les Patriotes, tire à boulets rouges sur l’Assemblée nationale qui s’acharne sur Ousmane Sonko, dans l’affaire des 94 milliards… Pourtant, avance-t-il dans L’Obs, leurs travaux devraient plutôt être orientés vers ces scandales imputables aux  membres de la majorité.

Prodac

« Il y a 29 milliards F Cfa perdus dans l’affaire du Prodac. C’est un de leurs militants qui est mis en cause. Pourquoi ils n’ouvrent pas d’enquête parlementaire ? Il y a également 6 000 milliards F Cfa sur l’affaire du pétrole (présumé scandale sur le pétrole ébruité par Bbc).

Arcelor-Mittal, Bigtogo

108 milliards ont aussi disparu de la Poste. 35 milliards F Cfa ont été perdus dans l’affaire du Titre foncier à Rufisque. Il y a 250 milliards dans l’affaire Arcelor-Mittal. Il y a 12 milliards sur l’affaire Bigtogo. Pourquoi ils n’ont pas ouvert d’enquête parlementaire sur ces dossiers ?

Commission de blanchiment

Toutes choses qui font dire au coordonnateur départemental de Pastef/Thiès que la Commission d’enquête parlementaire a été plutôt « une commission de blanchiment de crimes financiers contre l’Etat du Sénégal ».

Assemblée hors la loi

A l’en croire, « l’Assemblée nationale a fini de démontrer qu’elle ne respecte pas les lois de ce pays.. L’article 48 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale dit que quand le juge d’instruction intervient sur la procédure, la commission d’enquête parlementaire n’a plus sa raison d’être. Et quand une commission d’enquête parlementaire est instituée,  elle ne peut pas déposer des conclusions publiques par conférence de presse ».

Source senego.com

S

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles