Présidentielle gambienne La CEDEAO garde toujours espoir pour un processus électoral pacifique et transparent

La CEDEAO garde l’espoir que le processus électoral sera pacifique et transparent afin de favoriser l’élection d’un candidat qui sera prêt à promouvoir et renforcer l’état de droit et la gouvernance politique en Gambie.

Conformément aux objectifs du Protocole additionnel de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance, le Président de la Commission de la CEDEAO, Marcel A. de Souza, a saisi cette opportunité pour exprimer sa solidarité au peuple gambien au moment où il s’apprête à exercer son vote lors de l’élection présidentielle de ce 1er décembre 2016.

Selon le communiqué parvenu à lactuacho.com, malgré la non-accréditation par la Commission Electorale Indépendante de la Gambie de l’équipe d’observateurs techniques de la CEDEAO qui devait être déployée pour les élections, elle reste déterminée à travailler avec le gouvernement et le peuple gambien.

Son souhait est d’assurer que le processus électoral est mis en œuvre conformément aux meilleures pratiques internationales et au Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance dont la Gambie est signataire.

Enfin, la CEDEAO tient à rappeler que la crédibilité du processus électoral est essentielle afin de permettre au candidat nouvellement élu de jeter les bases de l’intégration nationale et le développement socio-économique durable du pays.

A cette fin, nous dit le communiqué, elle appelle tous les candidats à demander à leurs partisans à faire preuve de sacrifice et accepter le résultat des urnes, ou chercher réparation par des voies légales au cas où ils ne seraient pas satisfaits du résultat de l’élection.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles