Philadelphie Un meurtrier de 79 ans refuse la liberté conditionnelle

A 79 ans, un homme de Philadelphie qui a vécu plus de 60 ans de prison, pour un crime qu’il a commis alors qu’il avait 16 ans, a rejeté la possibilité d’être immédiatement mis en liberté conditionnelle – insistant qu’il méritait d’être libéré purement et simplement.

Joseph Ligon,  le plus ancien détenu de la prison a été incarcéré étant mineur et condamné à perpétuité pour son implication dans la mort de deux hommes poignardés en Philadelphie il y a 63 ans, selon le Philadelphia Inquirer .

Pourtant, une récente décision de la Cour suprême des États-Unis instituant une interdiction rétroactive sur les peines pour  délinquants mineurs lui a offert un moyen de sortir de prison.

Le tribunal Montgomery c. Louisiane, a jugé que les peines à vie, sans possibilité de libération conditionnelle pour  des mineurs violaient le huitième amendement de la Constitution, qui interdit les châtiments cruels et inusités.

Cette décision a été une lueur pour les quelque 300 détenus de Philadelphie qui sont éligibles pour une nouvelle détermination de la peine. Mais quand Ligon a été approché pour un accord qui le rendait admissible à la libération immédiate, il a refusé.

« Son point de vue est le suivant: Il a été dans assez longtemps emprisonné Il veut juste être libéré», dit Bradley Bridge, son avocat à la défense.

Jusqu’à présent, 65 condamnés à perpétuité pour mineurs ont reçu des offres pour une libération conditionnelle immédiate, tandis que 26 autres sont éligibles à un nouveau jugement.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles