Pédophilie : Un vieux de soixante ans, accusé de s’être fait ‘’tailler une pipe’’ par une gamine de 3 ans

Amadou Woury Diallo, un vieux d’une soixantaine d’années, a été attrait devant le tribunal des flagrants délits pour viol, détournement de mineure et pédophilie. Il aurait contraint une fillette de 3 ans à lui faire une pipe.

Hier, les deux jeunes parents de la fillette ont traîné à la barre leur voisin d’une soixantaine d’années qui aurait tenté d’abuser de leur fille de trois ans.

Sur les faits, la petite F. B. était comme à l’accoutumée dans la chambre d’Amadou Woury Diallo.

Selon la maman, lorsqu’elle est entrée, elle a trouvé sa fillette ‘’assise à califourchon sur le vieux’’, en train de lui faire une fellation. Ses cris ont alerté le voisinage. Ensuite, elle s’en est ouverte à la police.

La mère a dit sa surprise, d’autant que leurs relations étaient cordiales. Elle a réaffirmé avoir, de ses yeux, vu son voisin introduire son sexe dans la bouche de sa fille. Toute petite devant la barre, la fillette a ensuite été entendue. Elle s’est confiée en pulaar, d’une voix minuscule, à l’un des assesseurs.

A la barre, le prévenu a reconnu avoir reçu la petite dans sa chambre, mais très brièvement. ‘’Aussitôt qu’elle est entrée dans la chambre, je lui ai demandé de s’en aller ».

Amadou Diallo a expliqué qu’il lui a demandé de sortir, parce qu’il s’apprêtait à se rendre à des funérailles. Qu’il était en train de coudre son habit. A sa grande surprise, il a entendu sa voisine crier et dire qu’il a détruit sa fille.

Interrogée la gamine a pu dire : ‘’Il m’a fait entrer sous son pantalon.’’ Puis, à la question de savoir ce qu’on lui a fait faire, elle a rétorqué avec l’aide de l’interprète : ‘’il m’a fait le sucer’’.

Au moment de demander des dommages et intérêts, la jeune dame s’est tournée vers son mari. Mais ce dernier a dit qu’il ne voulait pas que son voisin soit condamné et qu’il ne réclamait aucun sou.

Le procureur a requis l’application de la loi.

La défense s’est appuyée sur cette demande pour conduire sa plaidoirie. Me Daff estime que si le procureur a préféré ne pas requérir une peine, c’est tout simplement parce qu’il sait qu’il n’y a aucune infraction caractérisée.

Une histoire chimérique, parce que les protagonistes ont eu des antécédents. Il a demandé une relaxe pure et simple du délit de viol, de détournement de mineure et de pédophilie, puisqu’il n’y a pas d’éléments pouvant entrer en voie de condamnation.

le délibéré est fixé au 06 octobre prochain.

Source ‘’Enquête’’

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles