Ouverture de la première rencontre régionale de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne de l’Afrique de l’Ouest et du Centre à Dakar

Des délégués de différents mouvements JOC de l’Afrique et du Centre sont à Poponguine pour leur première rencontre régionale qui se déroule du 26 avril au 3 mai, autour du thème : « Le travail décent et la justice sociale, un défi pour les jeunes travailleurs africains ».

La question de l’émigration et de ses effets néfastes sera au menu de cette rencontre qui se tient en présence de la Commission Justice et Paix, du Bureau International du Travail (BIT-Sénégal) et des autorités de l’Eglise et de l’état sénégalais.

Nous allons partager et échanger entre différents mouvements JOC sur nos réalités et nos actions pour la promotion du travail décent des jeunes africains, de nous former à la responsabilité pour devenir plus acteurs dans la société et dans l’Eglise, nous qui sommes les protagonistes de l’Eglise d’Afrique et du monde, et d’établir un plan d’action pour une meilleure unité au sein de la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre », a déclaré Amélie Perras, Présidente internationale de la Coordination Internationale de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (CIJOC).

Situation des employés domestiques en Afrique

Sur la situation des employés domestiques en Afrique, Amélie Perras a reconnu qu’il s’agit d’une réalité très présente dans le continent mais aussi ailleurs comme en Asie. « Une difficulté que ces jeunes ne connaissent pas leurs droits et ne se fassent pas respecter en tant que travailleurs et en tant qu’hommes dignes », a-t-elle déploré avant de relever, toutefois, que la JOC/ Sénégal et d’autres pays africains montrent le chemin d’une vie meilleure pour ces travailleurs domestiques « puisqu’en partenariat avec le BIT, il y a beaucoup d’actions qui se développement pour la promotion du travail décent, notamment envers ces travailleurs domestiques ».

Elle a cité les cas du Sénégal et du Cameroun où la JOC qui ont mis en place de nombreux centres de formation pour permettre à ces travailleurs de connaître leurs droits et de se défendre face aux inégalités.

La question de l’immigration au cœur de la rencontre

Amélie Perras a aussi indiqué que la question de l’immigration sera au cœur de la rencontre des jocistes africains : « Nous voulons comprendre pourquoi, en tant que jeunes, nous n’avons pas le droit d’espérer en un avenir là où nous sommes nés, là, d’où nous venons. Pourquoi nous devons toujours réfléchir à où aller chercher du travail, pourquoi nous ne sommes pas capables de construire, en tant qu’hommes dignes, un vrai travail, une vraie vie… Nous devons comprendre pourquoi et comment nous pouvons transformer cette réalité de l’immigration. Il y a surtout un grand rôle de conscientisation des jeunes sur les effets de l’immigration, en apportant des témoignages des jeunes d’autres pays. Nous échangerons sur cette réalité et nous permettront aux jeunes d’ici et d’ailleurs de comprendre que nous devons être acteurs là où nous sommes, de là on vient, parce qu’on ne choisit pas toujours d’émigrer ».

 

Source oficom

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles