Le régime de Macky Sall : entre ivresse du pouvoir et insolence chronique

Face à l’enchevêtrement des urgences de toute sorte, le régime du président Sall continue toujours de briller par son incapacité à satisfaire la demande sociale.

La vision du chef de l’Etat est devenue, semble-t-il, « une vache maigre », peu productive  sur le plan social et  économique, mais une véritable  machine de guerre sur le plan politique.

En effet, sur le plan social,  la Situation est telle que certains sénégalais sont toujours en manque d’eau à Dakar. Chose incompréhensible et inacceptable, car sans maîtrise de l’eau point de développement possible.

Sur le  plan économique, le déficit pluviométrique, pour ne citer que cet exemple,  est en train de décimer le cheptel. S’il est vrai que ce phénomène ne relève pas de l’homme, il montre cependant une grosse défaillance dans la gestion du secteur de l’élevage, en ce sens qu’aucune politique alternative n’est prévue pour de pareilles circonstances.

La production agricole aussi, pourrait  beaucoup en souffrir, si cette mauvaise tendance pluviométrique se poursuit. C’est pour vous dire que les choses se compliquent.

Mais pendant ce temps, et  alors que  des solutions appropriées à ces diverses questions vitales sont toujours attendues, le régime en place préfère déployer son énergie ailleurs.

Briser l’opposition, l’affaiblir avant la présidentielle de 2019, c’est tout ce qui semble compter pour nos gouvernants.

L’acharnement sur Khalifa Sall jusqu’à sa  révocation à la mairie de  Dakar, en est une parfaite illustration. Il faut coûte que coûte écarter ce sérieux prétendant au fauteuil présidentiel.

Ainsi, la priorité des priorités de ce régime en  panne de créativité  et  d’une insolence notoire : c’est la conversation du pouvoir.

 

Jean Nzalé

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles