Le MFDC orphelin, Ansoumana Badji, son ancien Secrétaire général est décédé

L’ancien Secrétaire général du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion), Ansoumana Badji, est décédé dimanche vers 1 h du matin à Djimiel, dans l’arrondissement de Sindian (Bignona, Sud), a appris l’APS auprès de son entourage.

Ansoumana Badji, victime depuis 2004 d’un Accident vasculaire cérébral (AVC), s’était rendu récemment à Djimiel pour suivre des traitements traditionnels, selon un membre de sa famille joint par téléphone.

Son corps a été acheminé à la morgue de l’hôpital régional de Ziguinchor, en attendant que les membres de sa famille se concertent pour fixer la date de son inhumation, a dit la même source.

M. Badji, membre de l’aile politique du MFDC qui réclame depuis plus 30 ans l’indépendance de la Casamance vivait depuis quelques années à Dakar où il suivait des traitements.

Il était revenu à Bignona, où vivent encore ses deux parents, à la veille de la fête de la Tabaski. Le natif de Souda, une localité se trouvant dans la zone des Kalounayes (Bignona) a vécu au Portugal.

C’est à la suite des accords de paix signé entre l’Etat du Sénégal et le mouvement indépendantiste en 2004 à Foundiougne (Fatick) que Badji est revenu au Sénégal.

Ansoumana Badji a d’abord occupé le poste de porte-parole avant d’être Secrétaire général du MFDC. Il sera limogé de son poste après la mort du leader du MDFC, Abbé Diamacoune Senghor en janvier 2007, a rappelé son entourage.

Anssoumana Badji avait justifié, en 2005, sa nomination à la tête mouvement irrédentiste par le fait d’une ‘’dynamique de négociation’’ qui commande une ‘’organisation solide’’ capable de porter les revendications des populations casamançaises.

‘’Nous sommes actuellement au centre d’une dynamique de négociation qui requiert, de la part de notre mouvement, une organisation solide pour porter correctement les revendications des populations de la Casamance’’, avait confié M. Badji à l’hebdomadaire sénégalais ‘’Nouvel Horizon’’.

‘’C’est pour cette raison que l’Abbé Diamacoune Senghor (président et responsable moral du MFDC) a procédé à (ma) nomination’’, avait-t-il ajouté.

‘’Pour l’Abbé Diamacoune, le MFDC a besoin, à cet instant précis du processus, d’un homme de confiance, investi de tous les pouvoirs au poste de secrétaire général, pour préparer et mener à bien les futures négociations, bien entendu sous son autorité’’, avait-t-il dit.

L’Abbé Diamacoune a longtemps cumulé les postes de président et de secrétaire général du MFDC, après le limogeage Jean-Marie François Biagui, notamment accusé par le prélat d’enfreindre son autorité.

‘’Depuis plus de six mois, il m’a délibérément laissé travailler sous son autorité, mais simplement comme mandataire. Et toutes les missions complexes qu’il m’a confiées pendant tout ce temps étaient, pour lui, des occasions de m’observer et de tester mes capacités à conduire les destinées du MFDC à ses côtés’’, avait rappelé M. Badji.

Ansoumana Badji, avait assuré qu’il va ‘’continuer à tendre la main à toutes les parties du MFDC qui hésitent encore à rejoindre les rangs’’. Cependant il avait prévenu que ‘’jamais le MFDC ne va ralentir ou arrêter le processus, pour attendre ceux qui visent leurs propres intérêts’’.

(Source APS)

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles