Hommage à Djibril Diop Mambety : Un document de 26 mn réalisé par Papa Madiéye Mbaye sur le défunt cinéaste

Le cinéaste Papa Madiéye Mbaye, un proche de Djibril Diop Mambety, vient de réaliser un documentaire intitulé « Mambety ». Après avoir vécu pendant plusieurs années auprès du défunt cinéaste, Papa Madiéye Mbaye décide de lui rendre un vibrant hommage à travers cette belle œuvre cinématographique.

A travers ce film diffusé à l’institut Français, nous découvrons Djibril Diop Mambety sur le tournage de « la petite vendeuse de Soleil », son dernier film, ainsi que celui de « Hyènes ». On voit Djibril Diop Mambety parler avec les techniciens, préparer les acteurs et improviser des rôles avec les curieux autour du plateau. Sa joie de vivre et son sourire cachaient que ses jours étaient comptés.
« Je n’étais pas destiné au cinéma, c’est Djibril qui m’a mis dans le cinéma. C’est à cause de Djibril que j’ai piqué le virus du cinéma parce que quand on s’est croisé, c’était par hasard, il était en train de préparer son film Hyènes. Et quand on s’est rencontré, immédiatement et spontanément, il y a eu une complicité artistique qui s’est créée entre nous. Et à l’instant précis, Djibril a commencé à me confier des tâches, à aller faire des repérages, à procéder un choix sur les acteurs, à aller voire, à faire différentes courses concernant le film comme l’autorisation, certaines formalités administratives pour tourner le film. Quand on fait tout cela, au moment du tournage, j’ai eu l’idée de faire par un making off sur son film, sur « Hyènes ». Il a donné l’autorisation à le faire et il l’avait refusé à beaucoup de chaîne de télévisions. Et il m’a dit que c’est toi qui dois le faire. Et j’ai commencé à tourner sur le tournage de « Hyènes », a souligné le cinéaste Papa Madiéye Mbaye.
Il estime que c’est comme ça qu’il a commencé à acquérir certaines notions en cinéma qui lui permettent aujourd’hui d’avoir une profession.


Selon lui, c’est sa rencontre avec Djibril qui a fait qu’aujourd’hui qu’il est cinéaste.
Et le cinéaste de poursuivre : « C’est un film de 26 minutes. Et dans ce film, j’ai mis Djibril en action, c’est-à-dire en train de travailler. Il y a eu les images du making off sur Hyènes, il y aussi des images sur le making off sur la petite vendeuse du Soleil. Et ça a permis de découvrir Djibril pour ceux qui ne connaissent pas, de voir sa manière de travailler parce qu’il y avait une particularité sur sa manière de travailler. Comme il disait, il veut créer une nouvelle manière de travailler dans le cinéma, c’est un peu original. Et c’est pour ça que j’ai pu choisir ces images pour le mettre dans mon documentaire intitulé : Mambety qui a presque fait le tour des festivals ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles