Habré très tendu au photographe français : « Ne me prends pas en photo !»

Très tôt le matin hier, un journaliste français, qui est arrivé au Palais de justice de Ndakaaru a eu accès à la salle où devait se dérouler le procès de Habré devant les Chambres africaines extraordinaires d’assises.

Ayant vu l’ancien président tchadien assis, le visage enturbanné et égrenant tranquillement son chapelet, le journaliste a armé son appareil pour prendre la photo du jour. Une sorte d’exclusivité.

Mais quelle ne fut sa surprise quand il a entendu Hissein Habré, visiblement très tendu, l’interpeller sèchement : «Ne me prends pas en photo !»

Aussitôt, les Eléments  pénitentiaires d’intervention (Epi), venus en renfort ont encerclé l’ancien Président tchadien. Comme quoi, un accusé a aussi ses droits.
L’interdiction qu’il a faite au photographe rejoint le communiqué du Cnra diffusé hier, qui interdit toute image du procès conformément aux règles juridiques internes du droit sunugaalien.

Parce que «nak» sur ce point le Cnra et Habré ont bien raison. Il n’y a eu aucun procès au Sunugaal où on a toléré un appareil photo dans la salle d’audience à fortiori une caméra de télé et pis une retransmission en direct.

D’ailleurs faut voir comment la multitude d’appareils photos se mettait à crépiter dès qu’il y avait un petit courant d’air chaud dans la salle hyper climatisée.

Source ‘’Le Populaire’’

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles