Croissance économique : la CEDEAO revoit ses prévisions pour 2018 à la baisse

Réunie samedi 22 décembre à Abuja (Nigeria), les Chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) ont annoncé une prévision de croissance de 3% au terme de l’année 2018, contre 2,3% en 2017 et 0,2% en 2016.

L’organisation avait annoncé le 31 juillet 2018 lors de la 53eme session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat tenue à Lomé qu’elle tablait sur une croissance de 3, 2 % dans la zone en 2018. Une évolution qu’elle avait attribué à la remontée des cours mondiaux des matières premières, en particulier le pétrole, les minerais (or, bauxite, fer), le cacao, le coton ainsi que les réformes économiques et les investissements dans le domaine des infrastructures.

Selon le communiqué final de la rencontre qui a vu la participation effective de 9 présidents de la région, cette amélioration est consécutive à l’accélération de la croissance économique dans plusieurs pays de la communauté et de la consolidation du redressement de l’économie nigériane. Cette dernière a enregistré au troisième trimestre de l’année, une croissance de 1,81% selon le Bureau national de la statistique (NBS), et prévoit atteindre les 2% au terme de l’année, puis accélérer à 3% l’an prochain.

Cependant, précisent le Chefs d’Etat, « la faible diversification des économies et l’insuffisance de la transformation des matières premières exportées figurent parmi les facteurs de fragilité économique des pays membres fortement affectés par les chocs exogènes ». Et d’appeler les Etats à poursuivre les efforts de diversification de leurs économies ainsi que la mise en place de politiques spécifiques en faveur des filières porteuses de croissance.

Créée en mai 1975, la CEDEAO regroupe 15 pays de l’Afrique occidentale. C’est un marché de 350 millions de consommateurs avec un PIB de 700 milliards de dollars.

Source Financialafrik.com

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles