CEDEAO/Infrastructures Validation d’un projet de rapport du plan directeur sous réserve

Le projet de rapport sur l’étude relative à l’élaboration du plan directeur pour le développement des infrastructures régionales de la CEDEAO a été validé sous réserve que le consultant prenne en compte tous les commentaires qui devront être entièrement intégrés dans le rapport consolidé.

Les participants à l’atelier de validation du projet de plan directeur des infrastructures, tenu du 9 au 11 août 2016, à Lomé, au Togo, ont fait une série de commentaires et recommandations à l’issue des diverses présentations qu’ils ont suivies.

Ces présentations ont porté notamment sur les termes de référence ayant permis l’élaboration, la méthodologie et les étapes réalisées du plan directeur, de même que le diagnostic des infrastructures régionales (transport, énergie, technologies de l’information et de la communication «TIC» et ressources en eau).

Les participants ont également examiné le cadre stratégique pour le développement de ces infrastructures, la définition des critères de classification et de sélection de projets, de même que le portefeuille/liste des projets régionaux de transport, d’énergie, de TIC et de ressources en eau.

Les travaux de groupe par secteur ont permis aux participants de discuter des projets sélectionnés pour les plans régionaux de transport, d’énergie, de TIC et de ressources en eau, ainsi que du financement du plan directeur de développement des infrastructures régionales de la CEDEAO et des risques encourus quant a leur préparation et leur mise en œuvre.

Les différents commentaires et recommandations faits par les participants au terme de ces présentations seront pris en compte par le consultant chargé de cette étude dans l’élaboration des rapports a venir. Ces rapports feront l’objet d’ ateliers de validation dans le cadre du suivi.

A l’issue de l’atelier, il a été reconnu que la préparation des projets est complexe et requiert des compétences techniques et des connaissances en marketing.

Une bonne préparation des projets, ont souligné les participants, demande la prise en compte des critères d’offre, de demande et des préoccupations économiques, financières, sociales et environnementales afin de rendre ces projets excellemment bancables.

Pour ce faire, le rapport d’étude devrait inclure le besoin pour la CEDEAO de mobiliser des fonds pour la préparation des projets.
Il est d’ailleurs demandé au consultant de faire ressortir dans son rapport d’étude que l’espace communautaire est une zone propice aux investissements.

L’atelier de Lomé a regroupé des experts des Etats membres, des cadres de l’Unité de préparation et de développement des projets d’infrastructures (PPDU) et de ceux des départements de la Commission de la CEDEAO chargés des secteurs du transport, de l’énergie, des TIC et des ressources en eau.

Il a aussi connu la participation de représentants de certaines agences spécialisées de la Commission de la CEDEAO, notamment le Système d’échanges d’énergie électrique ouest africain et le Centre de coordination des ressources en eau de l’organisation régionale.

Des représentants d’institutions économiques et financières régionales, telles que la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC), et ceux d’autres institutions régionales comme la Société africaine des biocarburants et des énergies renouvelables (SABER) et l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) ont également pris part aux travaux.

A la cérémonie de clôture l’atelier, le Haut-commissaire de l’OMVS, l’ancien Premier ministre de Guinée, Kabiné Komara, s’est dit satisfait du déroulement des travaux.

Il a exprimé sa gratitude aux participants et les a félicités pour leurs contributions et leur participation active aux travaux. Il les a invités à rendre compte fidèlement des résultats de cet atelier à leurs autorités respectives.

Cet atelier avait pour objectif fondamental de permettre aux Etats membres et aux partenaires au développement d’examiner le rapport sur l’étude relative à l’élaboration du plan directeur pour le développement des infrastructures régionales de la CEDEAO de manière critique.

C’était également l’occasion pour les participants de formuler des commentaires sur le rapport du plan directeur afin de s’assurer que cette étude reflète convenablement les points de vue des États membres de la CEDEAO et des autres parties prenantes.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles