Babacar Diagne, président du CDES : «Nous n’accepterons plus que le devenir des entreprises sénégalaises, soit entre les mains du CNP… »

Le président du Conseil des Entreprises du Sénégal (CDES), M. Babacar Diagne, lors d’un point de presse, a fustigé le Conseil National du Patronat (CNP) .Selon M. Diagne, ils ne vont plus accepter que le devenir des entreprises sénégalaises soit entre les mains du CNP.

« Nous n’accepterons plus que le devenir des entreprises sénégalaises, soit entre les mains du CNP que nous trouvons qu’il ne peut plus jouer le rôle unificateur de l’ensemble du secteur privé national », dixit M . Babacar Diagne.
Selon le président du CDES, dans la concertation inclusive, toutes les questions, les réformes qui ont été mises en œuvre, c’est les réformes qui répondent aux besoins des grandes entreprises qui représentent 10% du tissu économique social et on ne peut pas laisser en rade 80% des entreprises sénégalaises qui ont un chiffre d’affaire de moins de 250 millions à savoir les micros et les petites entreprises.

Et M. Diagne de rappeler : « L’émergence inclusive, la démarche du CNP plombe l’émergence inclusive du Sénégal et même lors de cette rencontre, on n’a même compris que même la CNES ne bénéficiait pas des opportunités d’affaire ; lors de cette concertation aussi, on a compris que le taux de croissance est porté par le budget d’investissement consolidé, c’est dire il n’y a pas de grandes parts du patronat sénégalais ». Selon M. Diagne, le CNP occupe la majorité des instances décisionnelles du secteur privé, de toutes les instances de marché et que toutes les entreprises étrangères qui gagnent des marchés, c’est des entreprises, membres du CNP.

« Nous lançons un appel au président de la République qui est l’infatigable défenseur des PME-PMI, de renforcer davantage, l’implication de tous les acteurs économiques pour un patronat uni et fort en vue d’une croissance de qualité de notre économie », dira M. Diagne.

Pour ce qui est du financement des 57 milliards accordé par la banque islamique de développement, il a tenu à saluer le travail remarquable du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, M. Amadou Ba, sur l’accord de financement qui est destiné pour le développement des PME. Il invite le Ministre à engager des concertations globales avec l’ensemble des organisations patronales pour faciliter l’accès au financement à la majorité des PME.
Dans un autre registre, il a magnifié le leadership diplomatique du Sénégal dans la gestion de la crise gambienne.
« Et nous disons oui pour le démarrage d’une diplomatie économique conduisant à la signature de convention d’accord de partenariat économique bilatérale entre le Sénégal et la Gambie, portée par le secteur privé des deux pays », conclut M. Diagne.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles