Wade ne votera pas, mais n’interdit pas de voter pour Idy, Sonko ou Issa Sall

Le président Wade est maître dans l’art d’exercer la politique, malheureusement son successeur n’a pas bien retenu la leçon du maître ou a mal compris comment on exerce la politique pour diriger un pays comme le Sénégal et avoir un second mandat dans l’achèvement de ses projets 

Le surnom que les sénégalais vont garder en tête après le départ de Macky Sall que nous souhaitons tous dans la paix, sera certainement « L’Homme qui inaugurait plus vite son ombre »

Le 24/02 quoiqu’il en soit il sera dans l’obligation de faire ses valises comme dirait le candidat de la coalition Idy2019. Le président Wade mesurant les conséquences qui pourraient soulever beaucoup de frustration chez les militants du Pds sur une consigne de vote pour  un candidat précis  a pris une décision sage bien réfléchie tout en restant dans une position logique de ne pas participer à cette élection depuis la sortie du livre  et récemment avec le C25 dont  Karim Wade  en fait  partie.

Malgré que sa candidature a rencontré des désagréments  volontaires au niveau de la procédure il reste et est toujours un candidat légitime qui s’est inscrit sur les listes électorales  pour remplir ses obligations  vis-à-vis du code électoral.

La question est où est passé cette inscription.

À  deux jours du scrutin le candidat du Pds attends toujours d’être rétabli dans ses droits et participer à l’élection présidentielle comme tous les autres candidats. Idy n’a pas souhaité rencontrer le président Wade certains vont remarquer une absence de considération, d’autres un emploi du temps trop chargé. Et qui sait c’est  peut être une position qui lui donnera une légitimité  de rester à la tête du C25  s’il n’a pas rencontré le président Wade.

Rappelons à l’opinion que une bonne partie des candidats réunis autour du C25 sont dans la coalition Idy2019 dont le plus remarqué est Malik Gakou très proche du président Wade. Au début ils avaient tous comme mot d’ordre de ne plus reconnaître Macky Sall comme candidat. Le président Wade a simplement lancé un avertissement sur la non-fiabilité d’un scrutin où Macky Sall du début jusqu’à la fin déroule un plan pour un second mandat.

Et le C25 reste toujours  un front qui récuse Macky Sall et  le sera davantage après le 24f évrier. Sauf qu’il y’aura une nouvelle recomposition et un plan de déroulement que le maître dans l’art est  seul à détenir les schémas. Le candidat de la coalition Idy2019 est bien attendu celui qui il faut le lui reconnaître à cette finesse dans l’art de faire la politique et sur ce registre il devance de loin les 4 autres candidats. Alors rien ni personne n’interdit la liberté d’opinion pour soutenir un candidat expérimenté et de voter pour Idrissa Seck.

C’est aussi valable pour les 2 candidats que le président Wade a cité, excepté un, sûrement trop comique à son goût, mais ce sont les Sénégalais qui jugeront le 24 février « tout sauf Macky ».

Jon Birahim

Responsable Pds France

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles