Retrait des enfants de la rue, des policiers rafle des handicapés en passant…

Dans la journée de ce jeudi 7 juillet, prenant prétexte du retrait des enfants talibés de la rue, les forces de sécurité ont procédé à des rafles et arrestations de personnes handicapées à Dakar et dans sa banlieue, notamment, à Thiaroye et à Guédiawaye.

Un fait que dénonce la Fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées (Fsaph).

Dans un communiqué relayé par le ‘’Populaire’’ et publié, hier, en fin de soirée, Yatma Fall et ses camarades s’en sont offusqués : «ces rafles perpétrées contre des personnes démunies et sans soutien de l’Etat le lendemain de la Korité, fête de solidarité et de partage sont choquantes. Alors que la Délégation à la solidarité nationale et à la protection sociale, service dédié à ce soutien n’a jamais rien fait pour les personnes handicapées et, à ce jour ne fait aucune action en leur faveur»

Yatma de poursuivre,  «Malgré les centaines de milliards déclarés dépensés pour acheter des vivres (riz, sucre, huile…). Seuls certains politiciens véreux et chefs religieux souteneurs du parti au pouvoir en bénéficient au détriment des véritables ayants droit».

Le communiqué  parle aussi d’une «énième opération de brutalités exercées sur des personnes sans défense et de surcroît porteuses de handicap est inacceptable dans un Etat qui se declare de droit». Pour la Fsph, «si aujourd’hui des personnes handicapées en sont arrivées à la mendicité, c’est qu’elles sont des victimes vivantes et des produits d’un système d’exclusion mis en place au Sénégal. Un système qui les exclut de l’école, des centres de formation, de l’emploi et de tout soutien de l’Etat».

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles