Procédure enclenchée contre Cheikh Hadjibou Soumaré : la CENTIF dément le quotidien sénégalais « l’Observateur »

« Aucune procédure n’est enclenchée par la CENTIF contre Monsieur Cheikh Hadjibou Soumaré ». C’est ce qui ressort d’un communiqué relatif à l’article du journal « L’Observateur » du 31 juillet 2018 qui arguait le contraire. Voici la teneur :

Communiqué : Dans son édition n° 4453 du 31 juillet 2018, le journal « L’observateur » a titré, à la Une : «  La CENTIF activée pour une enquête sur les biens de l’ex-Premier Ministre ».

Dans un article à la page 3 signé par Mamadou Seck et intitulé « Cheikh Hadjibou Soumaré dans le collimateur de la CENTIF », le journal affirme que « l’Etat a activé la CENTIF pour fouiller dans le portefeuille de l’ancien Président de la Commission de l’UEMOA. »

La CENTIF porte à l’attention de qui de droit qu’elle n’a reçu ni de déclarations d’opérations suspectes, ni été saisie pour mener des investigations au sujet de Monsieur Cheikh Hadjibou Soumaré. Par conséquent, l’information donnée par le journal est dénuée de tout fondement.

Pour rappel, la CENTIF dont les missions sont encadrées par la loi, est chargée de recevoir et de traiter les déclarations d’opérations suspectes faites par des personnes assujetties, limitativement désignées.

A ce titre, elle est dotée d’un pouvoir de décision autonome sur les affaires liées au  blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme. Ce pouvoir se traduit notamment par le traitement des déclarations qui sont communiquées à la CENTIF de manière confidentielle et sans interférence aucune.

Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles