Première édition en Afrique de La Journée de la Femme Digitale : un succès selon les organisateurs

Le 13 juin 2019, plus de 650 participants sont venus découvrir à Dakar plus de 50 intervenantes leaders et entrepreneures de renom dans le domaine du numérique, venant d’Afrique et d’ailleurs, lors de la Journée de la Femme Digitale. Une première édition sur le Continent.

L’événement avait pour axes la formation, le financement et la confiance, et a permis de mettre en avant des exemples de réussite ayant valeurs de modèles pour toutes les femmes qui veulent entreprendre dans le numérique sur le Continent.

« Les femmes entrepreneurs dans le digital doivent être aujourd’hui les nouveaux modèles de réussite », a affirmé Delphine Remy-Boutang, fondatrice de La Journée de la Femme Digitale (JFD).

« Ce concentré de rencontres, de partage et de savoir qu’est la JFD souligne que l’Afrique est une véritable source d’inspiration : les innovations africaines pourraient suggérer au monde d’autres transitions possibles d’autant plus que d’ici 2100 un individu sur trois sera africain. C’est grâce à la force du collectif, aussi bien à l’échelle locale qu’à l’échelle internationale que nous relèverons le défi d’une meilleure représentativité des femmes. »
Trois femmes ont été récompensées par des prix « Margaret » : Arielle Kitio, Camerounaise, fondatrice de Caysti, œuvre pour former les leaders de la technologie de demain (Margaret Afrique 2019) ; Rebecca Enonchong, également Camerounaise, fondatrice d’Apps Tech, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions d’applications d’entreprise et Présidente du conseil d’administration d’Afrilabs (Margaret d’Honneur) ; Diariata Ndiaye, Franco-Sénégalaise, créatrice d’App-Elles et de son bracelet connecté destinés aux victimes de violences (Coup de cœur des Prix Margaret).

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles