Non-respect de la fermeture de Senchim Les habitants de la cité Famara Sagna demandent au procureur de s’autosaisir

La  grogne monte à la cité Famara  Sagna, sise à Thiaroye sur mer .  Le ras-le-bol des populations de ce quartier s’explique par la non fermeture injustifiée de l’usine Senchim.

Cette installation industrielle jugée dangereuse pour la santé publique, est sommée par un arrêté ministériel, du ministre de l’environnement et du développement durable, de fermer ses portes.

Ladite mesure devait être effective, depuis le mois de juin dernier, date à laquelle l’arrêté a été publié.

Deux mois après, cette décision de fermeture, n’est toujours pas appliquée, car l’usine Senchim continue de mener ses activités, laissant échapper dans l’atmosphère  ses émanations nocives qui menacent la santé des populations.

Ne pouvant plus supporter cette situation désobligeante, le collectif des habitants de la cité Famara Sagna , a rencontré la presse ce dimanche 21 août, pour exiger des autorités compétentes, la fermeture immédiate de l’usine, conformément à l’arrêté.

Charlot Badji, le président du collectif, a dans ce sens, demandé à M le procureur de la République de s’autosaisir pour que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur.

Intervenant dans la même veine, Tahibou Fall, le secrétaire général dudit collectif, a également invité le gouvernement a hâté le pas, avant que les populations ne déversent leur colère dans la rue.

Il faut ajouter que les risques de contaminations sont plus à craindre pendant cette saison pluvieuse, d’où l’impérieuse nécessité des autorités à agir illico presto.

Jean Nzalé

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles