MARILINE DIARA, DIRECTRICE DE LA DEEC : « Les gaz qui entrainent la destruction de la couche d’ozone, ce sont des gaz que nous utilisons tous… »

La destruction de la couche d’ozone peut créer des dégâts incommensurables sur la vie de l’homme, même s’il est en quelque sorte responsable de sa destruction. Raison pour laquelle, un appel est lancé pour l’union des cœurs afin de sauver la planète.

L’homme est responsable de tout ce qui lui arrive sur terre surtout avec la destruction de la couche d’ozone qui occasionne de nombreuses maladies, comme les cancers de la peau et les cataractes. Tout ceci est concocté par l’Utilisation de certains gaz dans nos appareils électro-ménagers. Ce qui fait réagir la Directrice de la Direction de l’environnement et des établissements classés (Deec), du ministère de l’Environnement, Mariline Diara en ces mots : « Les gaz qui entrainent la destruction de la couche d’ozone, ce sont des gaz que nous utilisons tous, puisse que ce sont des gaz réfugérants appelés les fluides frigorigènes ». Et d’ajouter : « Cette responsabilité nous incombe. Raison pour laquelle, nous devons faire plus d’efforts ».

Elle s’exprimait en marge de la Journée mondiale de l’ozone matérialisé par une randonnée pédestre qui est une façon de sensibiliser, de faire prendre conscience à tout individu qu’il est important de faire attention à l’utilisation que l’on a de nos frigidaires, tout en interpellant. « Cette couche est infectée par l’action de l’homme, c’est à lui de faire en sorte qu’elle devient de nouveau homogène tout au tour de la planète pour que nous tous, nous soyons protégés de Uvc », a annoncé Mme Diara. Mais aussi, ils sont utilisés le plus souvent dans les chaînes de froid.

Mme Diara a profité de cette occasion pour lancer un appel à la population et de la faire savoir qu’il est temps de dire non aux vieux appareils frigorifiques. « Quand on doit acheter un frigidaire, acheter un qui soit dans les normes au lieu de continuer à bricoler de vieux appareils qui utilisent des gaz interdits », a-t-elle conseillé. La Directrice de la Deec, en a profité également pour appeler la population de travailler main dans la main ave la Direction de l’environnement pour petit à petit reformer la couche d’ozone qui est fondamentale pour la vie sur terre. Revenant sur les efforts fournis, cette dernière de savoir qu’« au Sénégal, nous ne sommes pas à la traîne, on est dans le mouvement. Et nous travaillons avec la communauté internationale sous l’égide de Onu environnement pour le respect des normes », avant de déclarer ses vœux : « Nous voulons arriver un jour à des gaz qui ne seront plus nocifs pour la couche d’ozone. Ce trou qui se trouve au niveau de l’antarctique et dans certaines parties de la planète, même s’il est moins important que dans les années 80-90, doit être l’affaire de tous et surtout de la communauté internationale ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles