Le Maroc va construire la plus grande centrale solaire concentrée du monde

 

Il est peut-être plus célèbre pour ses médinas de méandres et ses montagnes pittoresques de l’Atlas, mais le Maroc pourrait bientôt se faire un nom en tant que superpuissance solaire.

Cette nation d’Afrique du nord-ouest est en voie pour la construction de la plus grande centrale solaire concentrée du monde, qui fournira de l’électricité à 1,1 millions de Marocains en 2018, selon la Banque mondiale.

L’usine est en cours de construction dans une zone de 30 kilomètres carrés en dehors de la ville de Ouarzazate, sur une frange du désert du Sahara, célèbre comme lieu de tournage des blockbusters hollywoodiens comme « Lawrence d’Arabie » et « Gladiator », et de la série TV « Game of Thrones « .

La première phase, intitulée Noor 1, sera opérationnel dans les prochaines semaines, selon des responsables.

Le complexe Noor va utiliser une technologie appelée énergie solaire à concentration (CSP), qui est plus coûteuse à installer que les panneaux photovoltaïques largement utilisés, mais contrairement à ces derniers, elle permet de stocker de l’énergie pour les nuits et les jours nuageux.

Il utilise des miroirs pour concentrer la lumière du soleil et la chaleur d’un liquide qui est mélangé avec de l’eau pour atteindre une température proche de 400 degrés Celsius. Ceci produit de la vapeur, qui entraîne à son tour une turbine pour produire de l’électricité.

On espère que le projet, dont la construction a été officiellement lancée par le roi Mohammed VI du Maroc en 2013, permettra de réduire les émissions de carbone de 700.000 tonnes par an et de générer un surplus d’énergie pour les exportations, même.

Le Maroc dépend fortement des importations de combustibles fossiles pour le moment, qui fournissent actuellement plus de 97% de son énergie, ce qui rend le pays vulnérable à leur prix fluctuant.

Un modèle pour l’Afrique

« Il y a une volonté très stratégique au Maroc de diversifier les sources d’énergie», a dit Roger Coma-Cunill, un spécialiste de l’énergie, dans un blog de la Banque mondiale », et un sens clair, avec tous ces objectifs à atteindre d’ici à 2020, d’ajouter à une croissance verte planifier et d’être un modèle pour l’Afrique Le Maroc est d’essayer d’être une passerelle vers l’Afrique -. ça fait partie de cet effort « , at-il ajouté.

Un manque d’énergie fiable a longtemps été le talon d’Achille de l’Afrique, blâmé pour le retard de croissance du développement du continent.

Seulement 24% de la population en Afrique subsaharienne ont accès à l’électricité, ce qui est le pire taux dans le monde. Hors Afrique du Sud, toute la capacité de production installée de la région est équivalente à celle de l’Argentine.

Dans les zones rurales connectivité tombe encore plus bas à 5% au Kenya, 4% au Mali et à seulement 2% en Ethiopiaaccording à la Banque africaine de développement.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles