Le fils de Cheikh Amar libéré après son outrage à une femme-gendarme, Jotay.net promet des révélations

Il a juste présenté ses excuses et hop, il est entré dans une rutilante voiture pour se casser. Alors que nombreux sont des anonymes qui ont fait un séjour carcéral pour moins que ça.

Qu’il est bon d’être «fils de». Et quand c’est Cheikh Amar, c’est encore mieux. Son fils, qui avait été arrêté à la Gendarmerie de Ngor, comme révélé en exclusivité par le site «Jotay.net», a été relâché dans la nuit.

Les choses sont allées très vite. C’est avant-hier nuit qu’il a été conduit à la brigade de gendarmerie de Ngor pour outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions.

Les sources de Jotay n’ont pas voulu s’épancher sur le fond du problème, mais Amar-fils s’est mal comporté devant une femme-gendarme, qui a juste eu le malheur de convenablement faire son travail. Calmement, la bonne dame l’a conduit à la Gendarmerie de Ngor où il a été arrêté.

Après des interventions venues de partout, parce qu’il n’était pas question qu’on le déferre, encore moins qu’on le place sous mandat de dépôt, Amar-fils a présenté ses excuses à la dame, qui a accepté et les choses s’en sont arrêtées à ce niveau.

Ironie du sort, le jour même, son père Cheikh Amar a fait coffrer deux compatriotes, dont un de ses proches, pour tentative d’extorsion de fonds. Ses jeunes étaient conduits à la Gendarmerie de Ngor. Au même endroit où le «gosse» a été arrêté.

D’ailleurs, nous reviendrons sur cette affaire de tentative d’extorsion de fonds. Il semble que l’affaire est de très loin beaucoup plus rocambolesque que ce qui en a été dit. Cheikh Gadiaga sait. Cheikh Amar sait.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles