La victoire de Macky Sall n’est pas reconnue par ses adversaires mais ils lancent un appel au calme.

Bien qu’ils ont attendu quelques jours avant de tweeter des félicitations à Macky Sall pour sa victoire, des chefs d’État donnent raison à la politique de dépendance des puissances occidentales sur l’Afrique et cautionnent une forme de main mise sur les ressources dont dispose le Sénégal .

Parmi ces présidents à l’image du président rwandais Paul Kagame, ils sont considérés comme des références dans la politique de développement pour leur pays contre les puissances étrangères qui pillent le continent.

Leur message est destiné à influencer une légitimité sur la victoire de Macky Sall , c’est regrettable pour l’Afrique et plus particulièrement pour le Sénégal. La neutralité aurait été l’une des meilleures choses à faire surtout que comme on dit chez nous il n’y a pas eu coup de feu ni d’odeur de brûler.
Tout ceci a été géré par les valeurs qui nous sont propres grâce aux guides religieux des différentes confréries.

Encore une fois il est important que ce régime se rabaisse devant ces réalités qui sont les nôtres et ne pas trop s’enflammer de cette victoire. Et surtout de rester moins arrogant vis à vis de l’opposition en respectant les milliers de sénégalais qui se sont exprimés civilement le 24 février 2019.
C’est valable pour les journalistes, politiciens, partisans et pseudos intellectuels, adoptez une noblesse et respectez le peuple Sénégalais.

Macky Sall a pour son intérêt un apaisement du climat politique très tendu avec ses adversaires à qui il a confisqué le second tour.
Même s’ils n’ont pas reconnu sa victoire ont appelé leurs militants au calme. Il faudrait maintenant que les acteurs politiques se tournent vers d’autres batailles politiques.

Et pour ça il faudra une tolérance sur les revendications de l’opposition et les rassemblements pour exiger la transparence du code électoral et exiger la neutralité du pouvoir sur une consultation populaire en confiant cela exclusivement à des organes indépendantes.
Et faut d’ores et déjà croire que nous allons dans cette direction avec les locales prévues à la fin de l’année.

Toute tentative de vouloir museler l’opposition en essayant d’étouffer leur combat dans l’œuf fera descendre dans la rue ces milliers de sénégalais qui se doutent de la légitimité du président.
Jon Birahim responsable Pds France

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles