Forum Africa 2018 à Charm el-Cheik : les secteurs public et privé visent une meilleure intégration régionale grâce aux investissements et à une collaboration transfrontalière renforcée

Les organisateurs du Forum Africa 2018 ont annoncé que neuf chefs d’État avaient confirmé leur participation, ainsi que quelques grands industriels d’Afrique. Ils ont reçu plus de 4000 demandes d’inscription et près de 2000 délégués sont attendus.

Cette année, nous dit l’Agence APO, le forum mettra l’accent sur les jeunes et les femmes. Il proposera en parallèle une journée dédiée à l’entreprenariat et une journée dédiée aux femmes contribuant à la réussite de l’Afrique.

Le ministre Dr Sahar Nasr, dont le ministère accueille l’événement, a insisté sur le rôle que jouent les jeunes dans la transformation de l’économie : « Notre pays a mis en œuvre un grand nombre de réformes afin de créer un marché plus propice aux investissements et simplifier les affaires, qui ont permis un essor des investissements. Et, ce qui me satisfait plus encore, c’est l’esprit d’entreprise des jeunes. Ils sont souvent au cœur de nos réformes ».

L’Égypte devrait connaître une croissance économique proche de 6 % en 2019, selon les estimations. Le pays abrite quelques-unes des plus grandes entreprises d’Afrique, et beaucoup d’entre elles ont accru leurs investissements au-delà de leurs frontières.

Le développement des investissements intra-africains et de la collaboration transfrontalière sont les deux principaux objectifs du forum.

D’après la Banque africaine de développement, les investissements intra-africains consacrés à des projets entièrement nouveaux ont atteint US$10 milliards en 2016, contre US$4 milliards  il y a dix ans.

Selon Heba Salama, PDG de l’Agence régionale des investissements du COMESA, les organisateurs du forum, en réunissant des grands dirigeants du continent et en les encourageant à investir ensemble, contribueront à stimuler l’activité économique entre les régions et à promouvoir l’intégration régionale : « Les liens les plus forts qui unissent deux pays sont les liens économiques. Et l’Histoire a montré que personne n’investira dans le continent tant que nous ne le ferons pas nous-mêmes. Notre rôle, à l’Agence régionale des investissements du COMESA, est de stimuler les investissements intra-africains et d’inciter nos capitaines de l’industrie à s’implanter au-delà de leurs frontières ».

Le forum, aujourd’hui dans sa troisième édition, devrait être le plus important événement de l’année en Afrique réunissant des entreprises et des gouvernements. Il se déroulera les 8 et 9 décembre à Charm el-Cheikh. Deux jours plus tard, la Foire commerciale  intra-africaine se tiendra au Caire. Le pays aura ainsi accueilli cette année deux des plus grands événements destinés aux leaders du secteur privé, confirmant le rôle majeur que joue l’Égypte en Afrique. L’an prochain, en 2019, le Président Abdel Fattah al-Sissi deviendra président de l’Union africaine.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles