Exercice de la médecine : « Vous ne pouvez pas servir l’Etat et servir le privé en même temps », Joseph Mendy Dixit.

Pour le Docteur Joseph Mendy (Vice-Président/Secrétaire General de l’Ordre National des Médecins du Sénégal, c’est incompatible :

« Ce n’est pas une réglementation propre au secteur de la médecine. C’est l’incompatibilité d’exercice. Vous ne pouvez pas servir l’Etat et servir le privé en même temps. Il y avait eu dans l’histoire de l’Ordre quelques incompréhensions, notamment les médecins relevant du cadre universitaire. Il leur a été dit qu’ils devaient bénéficier pour le décret 63 qui stipulait que les enseignants hospitalo-universitaires pouvaient conserver deux après-midis pour leur consultation privée.

Cette disposition a été révisée par le décret 75 qui a supprimé cela dans les capitales régionales. Si on se tient au texte, dans les capitales régionales, aucun médecin n’a la prérogative d’aller faire le privé étant agent de l’Etat. C’est une interprétation un peu décalée qui a fait en sorte que certains médecins ont ouvert des cabinets, parce qu’ils pensaient que du fait qu’on leur avait permis d’aller faire deux après-midis en privé, cela voulait dire ouvrir des structures privées.  Mais la lecture juridique des textes a permis aux médecins de comprendre que ce n’était pas le cas.

Depuis que nous avons pris les commandes de l’Ordre, nous avons développé une vigilance telle qu’aucun dossier ne peut passer si vous êtes dans la Fonction publique. Avant de faire quoi que ce soit, on mène d’abord une petite enquête pour voir si le médecin est dans la Fonction publique. Même si vous êtes contractuel du service public, on vous demande de décider. Soit vous continuez, le dossier reçoit l’avis défavorable ; ou vous arrêtez et vous ouvrez votre structure. Mais on sait également qu’il y a des prête-noms. Il y a des bailleurs qui ont de l’argent et utilisent des médecins pour ouvrir des cabinets.

Nous sommes en train de changer les dispositions et faire en sorte que ceci ne soit plus possible. Le médecin qui veut ouvrir une clinique doit pouvoir justifier les fonds et les moyens dont il dispose avant qu’on le lui autorise. Nous pensons que d’ici quelque temps, cette question sera réglée ».

Docteur Joseph Mendy (Vice-Président/Secrétaire General De L’ordre National Des Médecins Du Sénégal

Source enqueteplus.com

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles