Education Le Fuse lève son mot d’ordre de grève, mais exige des avancées sur les points en suspens

Le Front unitaire des syndicats de l’enseignement (Fuse) offre une chance à l’Etat en décidant de surseoir à son mouvement de grève.

Face à la presse hier, le Fuse a officiellement annoncé sa décision, expliquant que sur beaucoup de points où des dilatoires avaient notés du coté du gouvernement, des avancées ont été notées.

Les rappels d’avancements, d’intégration ou encore de mise en solde, ont été payés, selon le secrétaire général du Front.

Autant de raisons qui ont donc poussé ces syndicalistes vers l’apaisement. Un léger ouf de soulagement les élèves et leurs parents, en attendant les autres syndicats ou cadres syndicaux.

Leur volonté, ont-ils expliqué, est de permettre aux élèves de passer un second semestre studieux et stable, mais il demande à l’Etat de matérialiser les autres points d’accord en suspens.

Cependant, le système d’indemnitaire reste un point fondamental d’achoppement pour le Front unitaire des syndicats de l’enseignement.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles