Ebola : La nécessite d’un centre régional pour contrer la maladie soulignée par la CEDEAO

La maladie à virus Ebola continue de faire des ravages en Afrique. 65 nouveaux cas viennent d’être déclarés. Une information donnée par le directeur de l’Organisation ouest africaine de la Santé (OOAS), Xavier Crespin. A Dakar, en conclave avec les partenaires techniques et financiers depuis avant-hier, mardi, pour une riposte aux maladies épidémiques comme le choléra, la rougeole, la méningite, la fièvre Lassa pour ne citer que celles-là, la mise en place d’un centre régional de lutte contre la maladie (CRPLM) s’impose. 

Pour docteur Crespin : « depuis la déclaration des premiers cas en mars 2014, plus de 27 mille personnes ont été contaminées par le virus Ebola. Plus de 11mille personnes en sont mortes, sept fois plus que les 1600 décès cumulés au cours des 22 périodes épidémiques précédents depuis 30 ans.»

Une préoccupation qui a amené le directeur de l’OCAS de renchérir : « face à ces menaces de santé publique et au regard des leçons tirées  de la gestion de l’épidémie de la maladie à virus Ebola, la CEDEAO à travers l’OCAS, a initié le processus de création du centre régional de prévention et de lutte contre la maladie qui s’inscrit dans le processus global lancé par l’union africaine d’aider toutes les régions à se doter d’une telle structure.»

Ledit centre aura, à cet effet, pour vocation de prévenir, dépister les maladies et apporter une riposte efficace aux épidémies, de renforcer la capacité des Etats membres de la CEDEAO dans les domaines de la prévention, la détection, la surveillance et la riposte, mais aussi de renforcer la coopération scientifique en matière de surveillance des maladies entre la Cedeao et les autres centres entres autres.

Pour les différents partenaires techniques et financiers, les débats vont tourner au niveau de la création du centre. Selon Ibrahima Sanogo, représentant la banque africaine de développement (BAD), le tout n’est pas de créer le centre mais de faire en sorte que tous les systèmes puissent fonctionner au niveau national. Sur ce, les avis sont partagés, car d’aucuns voudraient que l’on renforce les capacités des acteurs au niveau  local tandis que d’autres pour ledit centre afin de  faire remonter les informations pour des interventions efficaces.

Pour le représentant du ministre de la santé Papa Amadou Diack, «Disposer d’un tel outil permettra de contribuer significativement au renforcement de nos systèmes de santé en général et des systèmes de surveillance épidémiologique des pays membres de la CEDEAO en particulier».

 

Source ‘’Sudonline’’

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles