DESTRUCTION DU MUR DE CAMBÉRÈNE : Macky recule face à la pression de la population

Dans le cadre de la politique de décongestion des pénétrantes de la ville de Dakar, à travers l’amélioration des conditions de déplacement et la réduction des coûts de transports, le projet de prolongement de la Vdn s’avère nécessaire. En terme d’avancement, il est à 80 %, même si des décisions importantes ont été prises par le chef de l’État Macky Sall pour casser le mur dont la construction est faite sur 400 mètres.

Le président de la République Macky Sall, face à la pression des populations de Cambérène surtout les jeunes qui constituent l’électorat le plus important et pour ne pas perdre des voix dans cette cité religieuse qui pourraient le porter préjudice pour son deuxième mandat, a donné instruction aux travailleurs de ce projet de casser le mur dont les travaux ont démarré sur 400 mètres. Cette révélation est du chef de projet Ageroute, Serge Diatta. « La destruction du mur va permettre aux populations de Cambérène d’avoir tout le temps accès à la mer », a-t-il déclaré.

Avant de préciser : « La destruction du mur qui avait pour but de lutter contre l’avancée de la mer, était un souhait. Il sera cassé et on va refaire la construction pour pouvoir mettre en place un type d’ouvrage qui permettra aux gens d’aller et de revenir du côté de la mer ». Il s’exprimait en marge de la visite de chantier de la Voie de dégagement nord (Vdn) Section 2 organisée par le ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement dont les travaux en terme d’avancement sont à 80 %. Il a profité de cette visite pour décliner le projet auquel la Section 2 démarre à parti de l’échangeur de la Foire pour se raccorder à la troisième Section au niveau de l’échangeur qui se trouve à « Malibu ».

C’est un projet qui fait 9 Km en deux fois deux voies avec des routes de raccordement pour assurer le trafic local. La particularité de ce projet urbain qui permet de désenclaver plusieurs localités importantes et leur permettre d’accéder au centre de Dakar, dira-t-il, c’est l’éclairage public, l’assainissement qui est prévu, l’aménagement d’une piste de promenade côté mer pour permettre aux populations de faire du sport, mais aussi de pouvoir bénéficier des bienfaits de l’océan. « L’autre particularité, ce sont les deux ouvrages exceptionnels qui constituent le Viaduc de Diamalaye qui fait 1Km de long et l’ouvrage Bowstring (grand pont) de Cambérène qui fait 350 mètres de long », a arboré M. Diatta.

De ce fait, le Viaduc qui devait enjamber trois carrefours, a été réduit en un seul ouvrage pour éviter les mouvements aller et retour ou bien les montées et les descentes. Concernant le Bowstring de Cambérène, avec le mausolée qui est un site religieux, il fallait tout faire pour ne pas bloquer la circulation des populations surtout en période d’appel pour qu’ils y aient directement accès à la mer avec trois petits ouvrages dont les deux font chacun 100 mètres de portée et le troisième 150 mètres de portée. « On peut de loin voir la mer sans avoir d’obstacles », a-t-il fait savoir. En terme d’aménagement, explique toujours le chef de projet Ageroute, trois (3) passerelles sont prévues pour la traversée des piétons dont le premier sera vers l’Unité 15, le deuxième à Cambérène et la dernière sur la route qui mène vers la Pharmacie Golfe, en plus des quatre passages sous rampes pour permettre aux populations de bien se mouvoir de part et d’autre.
Le ministre des Infrastructures, Abdoulaye Daouda Diallo, qui a pris part à cette visite, a faits savoir que d’ici la fin de l’année (fin novembre 2018) « on aura un projet assez rare » pour un coût global de 50 milliards F CFA, avant l’inauguration prévue en décembre de l’année courante. Selon lui, vers de cette fin de mois (26 juillet) le lancement du permis à points sera procédé, en attendant son application.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles