Destitution de Aïda Mbodj « L’Etat-Apr veut museler nos responsables qui résistent aux chantages multiformes », PDS dixit

Le Parti démocratique sénégalais a condamné avec toute l’énergie requise ce qu’il appelle un acharnement politique contre ses principaux responsables et apporte son soutien total à Mme Aissatou Mbodj « très engagée et déterminée à mener un combat de légitimité, de dignité et de sauvegarde de nos acquis démocratiques ».

Pour rappel, par lettre N°10/PDB en date du 21 avril 2016, le préfet du département de Bambey a notifié à notre sœur Aissatou Mbodji la lettre du Ministre de la Gouvernance locale, du développement et de l’Aménagement du Territoire mettant fin à son mandat de conseiller départemental et prononçant sa déchéance en tant que Présidente du Conseil départemental de Bambey.

Le PDS considère que cette décision de l’Etat-Apr procède d’une volonté manifeste de museler les responsables de notre parti qui résistent aux chantages multiformes et rejettent toute idée de transhumance, nous dit un communiqué parvenu à lactuacho.com.

Ainsi il demande à tous les responsables militantes et militants du parti de se mobiliser pour barrer la route à la tyrannie et à un pouvoir qui ne procède que par violence et qui a décidé de transformer notre démocratie en un système de terreur et d’autorité pour masquer son incurie.

Par ailleurs, le Parti démocratique sénégalais prend à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale et tient à l’informer que notre sœur Aissatou Mbodj, qui n’a jamais siégé au Conseil municipal de Bambey, a déposé sa lettre de démission auprès du maire de la commune qui a en informé le préfet de Bambey à bonne date.

« Donc aucune rigueur ne saurait lui être appliquée si l’autorité chargée de donner suite à cette décision en procédant à son remplacement n’a pas estimé devoir faire son travail conformément à la loi » assure le PDS.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles