Contestation d’un prix attribué à la Première Dame : Un journal marocain et Dakaractu vont casquer 40 millions de dommages et intérêts

Nommée femme de l’année en 2013 par un centre marocain, la presse avait fait écho d’une série de contestation contre le choix porté sur Mme Marième Faye Sall, la Première Dame du Sénégal.

Pourtant, nous dit ‘’L’Obs’’, l’ex-secrétaire général des Nations Unies, Koffi Annan, Catherine Asthon de l’Union Européenne, le pasteur Jessie Jackson faisaient bien partie des personnalités qui avaient participé au vote du Centre piloté le Marocain Moustapha Aziz alias Biziout.

Après le relais de ces informations sur des contestations, l’organisateur marocain qui s’est senti diffamé dans son pays par le journal Al Osboua dirigé par Mme Akima Kahlki et au Sénégal par Dakaractu de Serigne Diagne, avait saisi Dame Justice.

Le verdict est tombé le 4 décembre dernier, les dirigeants du journal marocain écopent de six mois avec sursis, plus 500 000 FCFA d’amende, et aussi 30 millions FCFA de dommages et intérêts, nous dit le journal.

Serigne Diagne et Dakaractu de leurs cotés ont été condamnés par défaut à 2 mois avec sursis plus 100 000 FCFA d’amende et 10 millions FCFA de dommages et intérêts. Ils avaient publié une déclaration d’un collectif nommé ‘’Sauvons le Sénégal’’ qui avait décidé de porter plainte contre le promoteur du centre.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles