Classeement FMI « 19ème économie africaine sur 54, nous n’avons pas de quoi rougir » dixit le PM

« Nous n’avons pas de quoi rougir au Sénégal », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « Nous sommes dans les mêmes tableaux du FMI et la 19ème économie africaine sur 54 pays. Nous produisons 15 milliards de dollars au Sénégal. Quand on les convertit pour éviter la flambée du dollar en parité de pouvoir d’achat, notre PIB peut être estimé à plus de 36 milliards de dollars. Donc avec nos 15 milliards nous pouvons acheter si on avait des Américains vivants aux Etats-Unis pour 36 milliards ».

C’est en ces termes que le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dione, en bon économiste, a répondu à ceux qui s’attardent sur des chiffres pour décourager son équipe en place.

« L’ambition du président Macky Sall avec le Plan Sénégal émergent (PSE), est justement de provoquer cette transformation structurelle qui peut nous amener dans le Top 10 des économies africaines. Nous travaillons à la matérialiser et nous devons être fiers de nos performances, en mobilisant notre pays davantage sur la voie de l’excellence et du progrès et ne pas s’attarder sur certains chiffres pour décourager l’équipe en place ».

C’était hier lundi 26 octobre 2015, alors qu’il présidait la consultation régionale des leaders confessionnels sur le dividende démographique et l’accès aux services de santé de la reproduction.

Mieux, a-t-il ajouté, le « Sénégal est devant plus de 70 pays si nous prenons notre PIB au niveau mondial. Notre ambition c’est de faire mieux et plutôt ».

Le FMI vient de publier en ce mois d’octobre 2015, un document de référence de prévision et de croissance de différents pays qui guide un peu quelle est la tendance en matière de croissance. Dans ce document, y figure plus de 50 tableaux.

C’est pourquoi selon M. Dionne, « Il ne faut pas se concentrer sur l’un et oublier les autres. Il faut une approche holistique en matière de lecture d’agrégat macroéconomique. Il faut analyser quel est le bon agrégat. Quand on parle d’une économie il faut prendre toutes les mesures idoines pour comprendre comment fonctionnent les chose ».

« Pourquoi dit-on que la Chine est la première puissance du monde par rapport aux Etats-Unis. Si on prend le PIB par tête, celui de la Chine est bien derrière des performance d’un pays comme les Etats-Unis, le Japon », a-t-il demandé.

« C’est le même cas pour le Nigeria qui est la première  puissance économique en Afrique devant l’Afrique du Sud et l’Égypte, c’est parce qu’on prend comme agrégat la part du pays dans le PIB mondial. Quelle est sa part, sa contribution à la production mondiale ? Les Chinois produisent plus au monde. Ils ont un PIB tant nominal qu’en parité de pouvoir d’achat. En Afrique, le Nigeria produit plus qu’un autre pays africain et sa part dans le PIB mondial est la part la plus importante » a-t-il renchéri.

 

Idrissa Diop Idy

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles