Changements climatiques : le Sénégal et le FIDA pour promouvoir l’agriculture et un entrepreneuriat rural résilients face aux défis

Plus de 43 700 ménages ruraux vulnérables du Sénégal vont bénéficier d’un programme de 72,4 millions d’USD destiné à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que les revenus des petits exploitants agricoles et éleveurs dans quatre régions du Sénégal.

L’accord de financement du Programme de développement agricole et d’entrepreneuriat rural – Phase II (PADAER-II) a été signé par correspondance  par Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, et Amadou Ba, Ministre des finances de la République du Sénégal.

Selon le communiqué reçu à www.lactuacho.com, le FIDA participera au financement du programme par un prêt de 46,3 millions d’USD et un don de 500 000 USD. Le programme sera cofinancé par le Fonds de l’OPEP pour le développement international (un don de 10 millions d’USD), le Gouvernement sénégalais (9,5 millions d’USD), les communautés locales et les bénéficiaires (6,1 millions d’USD).

Le secteur agricole du Sénégal est extrêmement exposé aux changements climatiques, nous dit-on. Cette situation accroît la vulnérabilité des populations rurales pauvres qui tirent de la petite agriculture leur nourriture et leurs moyens d’existence. PADAER-II contribuera à réduire la pauvreté des ménages des régions de Kédougou, Kolda, Matam et Tambacounda en les intégrant dans des chaînes de valeur rentables et diversifiées.

Le programme développera la production et la commercialisation du riz, du maïs, du fonio et des petits ruminants, et contribuera à améliorer l’élevage de volailles. Outre ces filières agricoles principales, il soutiendra des produits complémentaires tels que le mil, le sorgho et la banane.

Le programme améliorera les systèmes hydroagricoles, les infrastructures pastorales et les marchés. Il offrira aussi une formation aux organisations de producteurs pour leur permettre d’offrir des services durables à leurs membres. PADAER-II aidera les producteurs à accéder au crédit et à améliorer leurs connaissances des services financiers, ainsi qu’à renforcer le programme d’assurance indexé sur les conditions météorologiques mis au point pendant le PADAER-I.

PADAER-II vise à créer des emplois permanents et bien rémunérés pour les populations rurales vivant dans la zone du programme et à faire en sorte qu’au moins 50% des participants au programme soient des femmes et 50%, des jeunes.

Depuis 1981, le FIDA a participé au financement de 17 programmes et projets de développement rural au Sénégal, en investissant 269,1 millions d’USD sur un coût total de 514,2 millions d’USD. Ces projets et programmes ont bénéficié directement à près de 500 000 ménages ruraux.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles