CEDEAO : les Chefs de la défense de la sous-région étaient en concertation à Abuja

La 39e réunion ordinaire du Comité des chefs d’état-major de la défense (CCDS) de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est tenue mercredi 19 juin 2019 à Abuja, au Nigéria, pour examiner la situation en matière de sécurité dans la région.

Outre l’état de la sécurité dans la région, les chefs de la Défense examineront la confirmation des engagements des États Membres concernant la nouvelle structure de la Force en attente de la CEDEAO (FSE), les missions de la CEDEAO en Guinée Bissau (ECOMIB) et en Gambie. (ECOMIG), la force G5 Sahel et la lutte contre le terrorisme, entre autres.

Le général Abayomi Gabriel Olonisakin, chef d’état-major de la défense du Nigéria, tout en souhaitant la bienvenue aux chefs de la défense, a souligné la nécessité pour les États Membres de mener des actions collectives et de collaborer avec d’autres acteurs et partenaires afin de lutter contre la menace de problèmes de sécurité dans la région.

Il a ajouté qu’une sécurité et une stabilité durables peuvent être obtenues dans la région par le biais d’interactions fréquentes entre le CCDS de la CEDEAO, l’intensification de la collecte de renseignements et les opérations conjointes.

Le président sortant du CCDS de la CEDEAO et le chef d’état-major de la défense de la République togolaise, le major-général Kadangah Abalo, représenté par le brigadier général Komlan Adjitowou, ont remercié les chefs de la défense pour la solidarité et le soutien qui lui avaient été accordés pendant son mandat de deux ans au poste de président du conseil. le CCDS.

Tout en recommandant la nécessité de renforcer la force en attente de la CEDEAO pour assurer une réponse rapide dans les situations de sécurité et de crise, le général de division Abalo a appelé les États Membres à s’unir pour lutter contre le terrorisme dans la région.

Le général Francis Awagbé Béhanzin, commissaire chargé des affaires politiques, de la paix et de la sécurité de la Commission de la CEDEAO, a également déclaré que la réunion se tenait alors que la région était confrontée à des problèmes de sécurité tels que la prolifération d’attaques terroristes et d’armes légères et de petit calibre, la piraterie et actes illégaux en mer, conflits entre agriculteurs et éleveurs, entre autres.

Il a souligné que la nature transfrontalière des menaces avait conduit à la tenue du Sommet conjoint des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) sur la paix, la sécurité et la stabilité.

De son côté, la Secrétaire permanente du Ministère de la défense du Nigéria, Mme Nuratu Batagarawa, dans son allocution liminaire, s’est déclarée préoccupée par la criminalité transnationale organisée, l’insécurité maritime et la prolifération des armes légères. Elle s’inquiète également de la propagation de la menace terroriste dans la région, constatée dans certains États membres.

Elle a exhorté les chefs de la défense à trouver des solutions durables à ces problèmes grâce à la formation et au partage des renseignements.

Le clou de la cérémonie d’ouverture a été la passation de la présidence du CCDS de la CEDEAO au général Abayomi Gabriel Olonisakin, chef d’état-major de la défense du Nigéria.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles