Bénin/Scandales financiers sous Boni Yayi : vers la création de deux commissions d’enquête parlementaire

Les députés de l’Assemblée nationale du Bénin ont démarré vendredi l’examen de deux propositions de résolution visant la création de deux commissions parlementaires d’enquête et de contrôle pour faire la lumière sur les affaires qualifiées de « scandales financiers », enregistrées sous le règne du Président Boni Yayi 6 avril 2006 au 6 avril 2016.

Les affaires soupçonnées d’actes délictuels sont notamment la centrale électrique TAG (turbine à gaz) 80 mégawatts de Maria-Gléta et l’affaire de la gestion du Fonds d’Aide à la Culture (FAC).

L’affaire Maria-Gléta du nom de la centrale électrique de turbine à gaz d’une capacité de 80 mégawatts remonte à la période où Sacca Lafia, actuel ministre de l’Intérieur, était ministre de l’Energie sous le régime du Président Yayi.

D’un coût global de 50 milliards de francs CFA, le projet de construction de la centrale électrique de Maria-Gléta a enregistré de nombreuses irrégularités dans sa mise en œuvre.

Le Fonds d’aide à la culture (FAC) a connu, indique-t-on, ces dernières années, une gestion opaque occasionnée par un Conseil d’administration fantôme. En effet, selon les révélations du président du Front des organisations nationales contre la corruption (FONAC), Jean Baptiste Elias, une liste de fausses associations culturelles ont reçu de nombreux financements de la part du FAC.

« Des associations culturelles fictives qui, par plusieurs tours de passe-passe ont bénéficié de plusieurs dizaines de millions sans jamais exécuter les activités dans bien des cas», indique un rapport du FONAC en juin 2016.

L’affaire de la gestion du FAC implique plusieurs acteurs culturels cadres de l’administration publique et ministre de la république.

Une session parlementaire s’est déjà penchée sur le sujet le 5 janvier 2016 à l’occasion d’une question orale suivie de débat. Avec cette perspective d’ouverture d’une enquête parlementaire, l’ancien ministre de l’Energie de Boni Yayi, très proches collaborateur de l’actuel chef d’Etat, Sacca Lafia, et ses collaborateurs d’alors devront faire la lumière sur cette affaire.

Source APA

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles