Zimbabwe : Une jeune Américaine incarcérée pour un tweet jugé subversif et insultant

Une Américaine de 25 ans a été placée en détention au Zimbabwe samedi 4 novembre après avoir été interpellée à l’aube à son domicile d’Harare. La jeune femme est accusée de subversion, tentative de renversement du gouvernement et insulte au président. Martha O’Donovan travaille pour la télévision privée Magamba TV. Mais c’est pour ses messages publiés sur Twitter qu’elle est dans le collimateur du pouvoir.

Ce qu’on reproche à la jeune femme, c’est un message posté par un internaute, qu’elle aurait relayé et sur lequel on peut lire : « Nous sommes dirigés par un homme égoïste et malade. »

Mais Martha O’Donovan avait déjà épinglé fin septembre la présidence dans un précédent message qui faisait référence à un lutin dont la femme et le fils avaient acheté une Rolls Royce. Une allusion à l’achat présumé par Grace Mugabe et leur fils d’une voiture de luxe estimée à 220 000 dollars.

Cyber-répression

Depuis plusieurs années les publications insultantes envers le président sont surveillées à la loupe au Zimbabwe. Récemment, un nouveau ministre chargé de la Cybersécurité a même été nommé. Cette cyber-répression est évidemment très critiquée.

Depuis l’interpellation de la jeune Américaine samedi d’ailleurs, le hashtag #FreeMartha a fait son apparition sur Twitter. Les internautes sont appelés à se mobiliser, parce que, peut-on lire : « Il ne s’agit pas seulement de Martha mais de tous les Zimbabwéens que le pouvoir tente de réduire au silence. »

L’avocat de l’Américaine n’a pas pu obtenir sa libération provisoire comme il le souhaitait, mais il y travaille et se dit optimiste au vu des progrès obtenus ces dernières heures.

Source RFI

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles