Zimbabwe : Mugabe menace de renvoyer son vice-président pour rébellion présumée

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a menacé samedi démettre son vice-président Emmerson Mnangagwa pour rébellion présumée, le sommant même de quitter le ZANU PF au pouvoir et de former son propre parti.

Le vétéran zimbabwéen, qui va fêter ses 94 ans en février 2018, a ouvertement accusé Mnangagwa de fomenter une rébellion contre lui. S’adressant à des milliers de partisans lors du rassemblement de la ZANU PF dans la ville de Bulawayo, Mugabe a indiqué que Mnangagwa avait incité au moins deux provinces à se rebeller contre lui.

« Nous savons à Masvingo qu’il y a des gens qui prétendent que la province n’est pas acquise au président Mugabe, mais à Mnangagwa, la même chose se passe dans les Midlands », a déclaré Mugabe.

La tension politique a encore augmenté le mois dernier après que Mnangagwa ait dit à ses partisans dans la province de Masvingo qu’il avait effectivement été empoisonné en août dernier.

Sa relation avec Mugabe n’a pas été au beau fixe depuis, poussant le président à entreprendre un remaniement ministériel impromptu dans lequel il a rétrogradé les soutiens de Mnangagwa et a renvoyé certains d’entre eux.

Source APA

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles