Xénophobie en Afrique du Sud : HSF demande des sanctions exemplaires et le boycott de leurs produits

Depuis quelques jours nous assistons à une chasse ouverte contre les étrangers vivant en Afrique du Sud.  Malgré un comptage macabre qui ne s’arrête plus, l’union africaine et les défenseurs des droits de l’homme observent un silence assourdissant et incompréhensible devant ce qui se passe dans ce pays.

Or faut-il le rappeler au besoin que des africains se sont sacrifiés et même ont combattu auprès des sud africains pour que ces derniers puissent obtenir leur liberté et être ce qu’ils sont aujourd’hui.

L’histoire retiendra que beaucoup de dirigeants sud-africains ont été accueillis dans des pays africains les bras ouverts et où ils ont pu obtenir des passeports pour continuer à mener leur combat de libération.

Aujourd’hui quelques chefs en mal de reconnaissance et des élites de ce pays leur population contre des ressortissants africains qui les sont jadis venus en aide pendant la période de l’apartheid.

C’est le moment de mettre fin à ces agissements morbides avant qu’il ne soit trop tard.

C’est pourquoi dans un premier temps HSF appelle l’UA à prendre ses responsabilités et à condamner ces actes criminels et inhumains contre les étrangers vivant en Afrique du Sud.

Ensuite, qu’une enquête soit menée pour identifier les instigateurs afin que des sanctions puissent êtres prises contre eux.

D’ores déjà HSF demande que les intérêts financiers des personnes identifiées par la presse soient  bloqués dans les banques en Afrique, USA et en Europe plus particulièrement en Angleterre et que  ces personnalités impliquées soient interdites de séjour à l’étranger.

L’Afrique du Sud ayant signé et ratifié la charte de la Cour Pénale Internationale, nous invitons les Etats dont les ressortissants sont victimes de ces crimes contre l’humanité à saisir cette juridiction sur le fondement de son article  7 pour qu’une enquête soit diligentée et les coupables identifiés et sanctionnés.

Le Président

Horizon sans frontières

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles