visite à l’aéroport International Blaise Diagne (AIDB) : Les opérateurs économiques souhaitent un cadre formel de travail

En perspectives de l’ouverture de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD), le bureau de la chambre de commerce, d’industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), regroupant les responsables des groupements socio-professionnels et du secteur privé sénégalais, a effectué une visite des différentes infrastructures. La visite a été, un moment privilégié d’échanges entre le secteur privé sénégalais et les autorités dudit aéroport. Les opérateurs économiques souhaitent un cadre formel de travail avec l’AIDB.

« Notre outil de travail aujourd’hui devrait être en partie l’aéroport international Blaise Diagne, c’est la raison pour laquelle l’ensemble des opérateurs se sont mobilisé tous comme un seul homme pour venir regarder avec le directeur général qui nous a fait l’amabilité pendant 2 heures de nous expliquer par le menu ce qui est l’aéroport international. Etant donné que nous sommes, nous clients, nous sommes fournisseurs de l’AIDB forcément quelque part, on a des points de jonction que nous pouvons travailler. Nous allons formaliser tout cela avec le directeur en discutant avec son équipe pour qu’ensemble, nous définissions les voies et moyens par lesquels les opérateurs économiques pourront tous travailler avec cet aéroport qui est vraiment un bijou », a affirmé M. Daouda Thiam, président de la chambre de commerce de Dakar par intérim.

Selon M. Thiam, Ils sont venus visiter l’AIDB avec l’ensemble des opérateurs économiques plus particulièrement la région de Dakar dans toute sa composante.
« Nous sommes venus visiter notre outil de travail parce que l’aéroport, c’est vrai, c’est pour aller et venir mais nous, notre métier, c’est aller et venir, aller chercher des investissements directs à l’étranger, recevoir des investisseurs étrangers aussi au Sénégal. Et c’est en tout temps que faire ce peut d’exporter des produits « made in Sénégal » et vendre la destination Sénégal, que ça soit dans le Tourisme, que ça soit dans l’exploitation des produits du cru tels que le poisson, tels que les fruits et légumes », renchérit M. Thiam.
M. Aly Mboup, secrétaire général de la chambre de commerce, souligne: « C’est un aéroport aux normes, ça permettra aux chefs d’entreprise de voyager, d’aller faire du business et c’est ça que nous demandons à un pays. Un pays doit avoir un hub, nous ce qu’on est en train de voir au Sénégal, nous encourage. Je crois que le Sénégal doit bouger et ce mouvement pourra accompagner le professionnalisme des opérateurs économiques ».

Et le secrétaire général de la chambre de commerce de Dakar de dire :« Les opérateurs économiques du matin au soir, ils sont dans les avions parce que c’est ça l’objet de leur mission, il faut qu’ils voyagent, rencontrer des partenaires, vendent des marchandises, si on voit ce bijou avec les capacités d’extension, nous c’est ça qui nous intéresse le plus et avoir un environnement où il est prévu 4000 ha, je pense que ça, c’est extrêmement satisfaisant pour nous chambre de commerce parce que dans les autres pays, les chambres de commerce qui gèrent des aéroports. Je vous donne l’exemple de Marseille est géré par la chambre de commerce de Marseille. Nous aussi, on est là pour être positif, accompagner notre pays, c’est pour cela qu’on est venu voire. Donc la suite, c’est de faire des suggestions à notre gouvernement à travers le ministère du commerce ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles