Viol sur mineure de 13 ans, le fils d’un diplomate pakistanais dans de sales draps

Le fils d’un diplomate pakistanais a été accusé de viol sur une jeune fille de 13 ans et  arrêté cette semaine. Il a eu des relations sexuelles avec une fille de 13 ans vivant dans le Bronx, qu’il a connu via les réseaux sociaux.

La police a révélé que le suspect est le fils de Muhammad Mureed Rahimoon connu comme étant un conseiller communautaire/bien-être du gouvernement pakistanais, selon sa page Facebook.

Selon le New York Daily News Mehmood a rencontré l’adolescente sur l’application Whisper app en Octobre.

Murmure (en français) est une application où les utilisateurs peuvent poster des choses de façon anonyme et communiquer avec d’autres membres.

Mehmood aurait utilisé d’autres applications pour entrer en contact avec l’adolescente de 13 ans et ils se sont concrètement rencontrés plus tard.

La police a déclaré que le couple s’est rencontré en toute intimité à plusieurs reprises, mais ils n’avaient pas eu de rapports jusqu’au 1er Décembre. C’était dans une chambre de Riveroad Motor Inn dans le Bronx.

Un ami de l’adolescente a été apparemment dans la salle de bain quand l’événement se déroulait, pendant que le père de la fille de son coté, ignorant tout, l’attendait à l’école pour la raccompagner à la maison.

Le père préoccupé a appelé sa fille après avoir remarqué qu’elle n’était pas présente à l’école, cette dernière lui a dit qu’elle travaillait dans le parc avec leur club hippique.

Mais c’est Rahimoon qui a ensuite pris le téléphone de la jeune fille pour déclarer que lui et la victime, sa petite  amie, seront bientôt de retour à l’école.

Après enquête, la police a révélé que c’est l’ami de la victime présumée qui a raconté au père de la fille leur relation  sexuelle.

Mehmood, qui n’a pas l’immunité diplomatique, est accusé de viol,  d’abus sexuels, d’acte préjudiciable à un enfant de moins de 17 ans. Son père n’a voulu faire aucun commentaire.

«C’est choquant ! Je n’y crois pas ! » disait la sœur de Mehmood, de son coté.

Source dailymail.co.uk

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles