Vilénie parlementaire, l’Assemblée nationale transformée en Mbeubeuss, le dépotoir d’ordures

L’opposition avait promis un lundi de feu à l’assemblée. Alors oui, elle a tenu sa promesse, la bataille rangée entre les députés de l’opposition et ceux de la majorité a bien eu lieu.

L’Assemblée nationale a été transformée hier, lundi 2 novembre, en une arène de lutte non contrôlée par le CNG, l’instance dirigeante de notre sport national.

Une bagarre rangée a éclaté entre certains députés de l’opposition qui, comme promis, ont bloqué (même si c’est pendant un certain temps) les travaux des commissions, et ceux du groupe parlementaire majoritaire.

Au bout du compte, le bilan de ces frictions s’est soldé par de nombreux dégâts, en témoignent Oumar Sarr qui a vu ses habits déchirés, tout comme le député rewmiste, Thierno Bocoum.

Mais la cerise sur le gâteau de cette pagaille parlementaire fut la crise piquée par Woré Sarr. Oui, sous le coup d’un forte émotion, la dame s’est  tout simplement évanouie. Heureusement qu’il y a eu pour elle plus de peur que de mal !

Après ce fut la bataille médiatique, chaque camp diabolisant à souhait l’autre.

A quand la fin de ce désordre ? Qui pour siffler la fin de cette récréation ?

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles