Vers des élections qui risquent de porter un gros déshonneur à notre système électoral…

Confier les valeurs qui fondent une nation, sa démocratie et l’avenir social de tout un peuple ne doit pas se faire dans la tromperie et le truchement. Il faut se nourrir d’une véritable conviction en ayant des ambitions politiques orientées pour le développement et l’intérêt de toute une nation.

En trois mots « Protéger,  Développer,  Rassembler « voilà à quoi on s’attend d’un président. Il faut dépasser les alliances nouées entre politiciens qui certainement se nourrissent des convictions pour faire la politique .Mais quand les motivations sont orientées sur ce qui est bon pour leur propre intérêt et non sur l’intérêt global de toute une nation c’est de l’égoïsme purement et simplement.

Ceux-là  tardivement ont rallié le camp de la mouvance présidentielle et ils l’ont fait en déroulant des plans mûrement réfléchis Mais ça ne pèsera en cas sur les élections après  ce que viennent de vivre les sénégalais depuis 7 ans sous le régime de Macky Sall. Le véritable contrepoids qui fera  basculer cette élection c’est la crédibilité du candidat et l’appréciation du  peuple qui aura le dernier mot.

Ousmane Sonko, Idrissa Seck, Issa Sall et Madicke Niang qui devront véritablement convaincre le peuple, les sénégalais, ont dans la conscience que Macky Sall les a trié sur le volet pour les affronter.

Ce qui signifie leur crédibilité se joue sur cette éventualité au lieu d’un scrutin sincère et loyale nous allons vers des élections qui risque de porter un gros déshonneur à  notre système électoral.

Il faut aussi dénoncer et combattre ce fait, tout en allant au front pour gagner cette présidentielle qui a une particularité  spéciale vu le nombre de candidats  qui s’affrontent une première dans l’histoire politique du Sénégal.

 Jon Birahim

Responsable Pds France.

 

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles